Carey Price : Danièle Sauvageau « pense qu’il a besoin de ses coéquipiers »

Dans les derniers mois, Carey Price ne l’a pas eu facile. Le gardien du Canadien a tout d’abord perdu en finale de la Coupe Stanley, ce qui est parfois difficile à accepter pour un compétiteur.

Et Price aurait eu de la difficulté à s’en remettre.

 

Afficher cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Breakers (@nhlbreakers)

Puis, évidemment, on doit parler de son passage dans le programme d’aide de la LNH et de l’état physique de son corps. En ce moment, son genou le fait énormément souffrir.

Donc non, ce n’est probablement pas simple être Carey Price en ce moment.

Je ne connais pas l’entourage à fond de Price, mais clairement, quand tu passes de durs moments de la sorte, tu dois te sentir seul, et ce, même si tu es bien entouré. Après tout, il était loin des siens quand il a demandé de l’aide et il a été loin de l’équipe pendant la majorité de la campagne.

Cette année, la situation sera différente. Il passera d’un joueur qui voulait revenir et qui était souvent loin de son club à un gars qui ne pourra pas revenir au jeu, mais qui sera quand même dans l’entourage du Canadien.

Il apportera un leadership à ne pas sous-estimer, ce qui sera bon pour le club.

À ce sujet, Danièle Sauvageau a affirmé au 98.5 que les conversations informelles qu’il aura avec ses coéquipiers vont grandement aider. Le fait de juste jaser avec lui va faire grandir les jeunes.

Pour moi, sans lui attribuer un rôle formel, c’est souvent dans l’informel que l’impact peut être présent d’être présent à l’entraînement, à la cafétéria, au gym, etc. – Danièle Sauvageau

Je ne sais pas si Price veut à tout prix revenir au jeu, mais quand on analyse sa situation, on se rend compte que de simplement être présent avec ses coéquipiers va non seulement aider les joueurs, mais ça pourrait aussi aider Carey Price l’homme.

Danièle Sauvageau a raison d’affirmer que Price « a besoin d’être autour de l’équipe », selon moi.

On parle souvent du point de vue du club, mais de celui du joueur, être autour de l’équipe pourrait l’aider à garder le moral. Entre la pandémie, les blessures, les défis personnels et la pression sur ses épaules, il doit avoir eu de la difficulté, par moments.

Notons que la situation de Shea Weber est différente à mes yeux. Weber, c’est un gars qui était prêt à prendre sa retraite, mais qui ne l’a pas fait pour ne pas perdre des millions de dollars. Il est sur la LTIR, mais il était prêt à rentrer à la maison.

Price? Qui sait s’il veut vraiment, au fond de lui, jouer encore. La preuve? L’an dernier, je ne pense pas qu’on lui aurait reproché de ne pas finir la saison, mais il tenait à se tester et à jouer.

Je ne connais pas tout dans le dossier, mais il est vrai que du temps avec les boys de l’équipe, ça peut faire du bien.

En rafale

– Le CH négocie avec Jake Allen depuis quelques semaines.

– Ah ben oui.

– Exact.

– Oui.

– Avis aux intéressés.

PLUS DE NOUVELLES