Carey Price a avoué qu’il buvait pour chasser l’anxiété d’être dans des grands groupes

La semaine dernière, Carey Price a été très généreux de son temps en accordant une généreuse entrevue aux gars de La Poche Bleue. La deuxième partie de l’entrevue a été diffusée hier soir.

Maxim Lapierre et Guillaume Latendresse, qui ont bien connu le cerbère dans le vestiaire du Canadien de Montréal dans le temps, ont appuyé sur les bons boutons pour le faire jaser.

Dans une entrevue en deux parties, il avait l’air décontracté et à l’aise. Cela n’a pas toujours été le cas pour le gardien quand il jouait, lui qui est un gars très réservé de nature – comme on le sait.

Ce changement s’explique notamment parce qu’il est maintenant bien dans sa peau.

Depuis qu’il est entré dans le programme d’aide des joueurs de la LNH, il a appris à ne plus utiliser l’alcool comme béquille. Avant, dans des soirées, c’est ce qu’il faisait. Pourquoi? Pour chasser l’anxiété.

Il a plutôt appris à être lui-même et à changer d’approche dans les moments inconfortables. Je suis persuadé que cela se transpose dans d’autres moments, comme lors d’une entrevue.

Le gardien affirme que pour être à l’aise socialement et pour éviter l’anxiété d’être dans un grand groupe, il buvait. Il est introverti et cela l’aidait, mais il s’est mis à trop boire.

Mais maintenant, avec une nouvelle approche, il peut éviter l’alcool… et les lendemains de veille.

Je me réveillais le dimanche matin en me disant que je ne le referais pas, mais je le faisais encore.

C’en est venu à un point où je devais absolument arrêter. – Carey Price

Celui qui avait commencé à boire pour le plaisir a décidé qu’il était rendu trop loin et il a fait ce qu’il fallait faire. Aujourd’hui, il semble serein et il ne regrette visiblement pas sa décision.

Il est allé à la bonne place pour lui et cela a fonctionné. Et il en est reconnaissant.

Ç’a vraiment changé ma vie. – Carey Price

Ce qu’il faut noter, c’est que le gardien a réaffirmé qu’il ne fallait pas avoir peur de demander de l’aide. C’est parfois ce qui est difficile pour une vedette de la LNH, par peur du jugement.

Mais ce n’est pas le cas que pour les vedettes. Monsieur ou madame tout le monde peut avoir peur du jugement.

Ce n’est pas le cas non plus que pour l’alcool. C’est un message qui peut très bien s’appliquer à tous ceux qui sont pris dans des problèmes qui ne concernent pas forcément la consommation.

Dans son cas, cela lui a permis d’être dans un bon état d’esprit pour notamment recevoir une ovation qui a été très importante à ses yeux en début de saison au Centre Bell.

Durant son entrevue, il a aussi parlé de l’impact de Shea Weber avec le Canadien, de la façon dont il a perçu son repêchage en 2005 et de sa décision de se rendre disponible au repêchage d’expansion en 2021.

C’est une écoute qui en vaut la peine. Vraiment.

En rafale

– Rappel : P.K. Subban sera honoré ce soir.

– Bonne lecture.

– Ouch.

– Les joueurs doivent avoir de plus courtes présences sur la glace. [BPM Sports]

– Ils doivent aussi arrêter de tricher.

PLUS DE NOUVELLES