Capitaine du Canadien : Joel Edmundson en transition ou Nick Suzuki dès maintenant?

Dès son arrivée en poste, Kent Hughes a annoncé que l’an prochain, le Canadien allait avoir un nouveau capitaine. Shea Weber, qui avait le poste avant, est virtuellement à la retraite et il vient d’être échangé à Vegas.

On sait que Hughes va avoir le dernier mot sur la décision, mais qu’il va consulter à peu près tout le monde chez le Canadien pour se faire une idée et pour prendre la bonne décision.

Selon moi, même si Brendan Gallagher est aimé dans le vestiaire, le fait qu’il ait une vilaine relation avec les arbitres et le fait que le CH va sûrement chercher à se débarrasser de son gros contrat à un certain point n’en fait pas un candidat extraordinaire.

Et dans les faits, quand on regarde ça de l’angle qu’on veut, y a-t-il vraiment une course avec d’autres gars que Nick Suzuki et Joel Edmundson? À mes yeux, ce sont les deux seules bonnes réponses.

Quand on posait la question en cours de saison, tout le monde s’entendait pour dire qu’Edmundston a le profil de l’emploi. Rare vétéran à ne pas être inclus dans les rumeurs de transaction, il semble être le gars vers qui les joueurs se tournent dans le vestiaire. Il guide les jeunes et son leadership est important dans le vestiaire.

Mais cet été, parce que Suzuki passe du temps en ville et semble comprendre ce que représente le logo depuis le décès de Guy Lafleur, il est un choix de plus en plus populaire.

Qu’on s’entende : selon moi, ce sont deux bons choix. Qu’importe l’identité du capitaine en 2022, s’il se retrouve parmi ces deux gars-là, ce sera un bon successeur à Shea Weber.

Mais qu’est-ce qui presse à nommer Nick Suzuki, âgé de 22 ans seulement?

Il a beau être mature et tout, mais il a quand même seulement trois saisons derrière la cravate. La dose de pression qu’on mettrait sur un gars qui en a déjà pas mal (nouveau contrat, premier centre, etc.) en pleine reconstruction (ou qu’importe le terme qu’on veut utiliser) peut-elle être réduite un brin?

Joel Edmundson, lui, a aussi le respect des gars. Ceci dit, il est un vétéran qui a gagné la Coupe, il est un défenseur défensif qui ne laissera jamais ses performances affecter son leadership et il pourrait prendre officiellement Suzuki sous ses ailes. Comme je le dis souvent, avoir un C sur son chandail ne changerait rien à sa journée.

Le jour où il partira de Montréal, le CH sera meilleur, Suzuki aura plus d’expérience et il sera le dauphin logique pour tenir le flambeau bien haut. Edmundson serait donc un capitaine de transition pour éventuellement nommer Suzuki.

N’oubliez pas qu’il est impossible de nommer un capitaine trop tard, mais qu’il est possible de le nommer trop tôt. Pourquoi prendre la chance de « brûler » Suzuki alors qu’un excellent candidat (Edmundson) est là pour l’épauler en attendant?

En rafale

– Clairement les Nordiques.

– Mon collègue Marc-Olivier Cook doit capoter.

– Absolument.

– Il faudra vraiment le surveiller, lui.

– Un faux compte de Tim Stützle envoie un message à Brendan Gallagher. [Marqueur]

– Ne cherchez pas l’homme le plus malchanceux du monde du sport : c’est Nate Pearson.

PLUS DE NOUVELLES