Brendan Gallagher : son rythme depuis 2020-21 laisse croire qu’il peut encore marquer 20 buts

Quand le Canadien a annoncé qu’il s’était entendu avec Brendan Gallagher sur les modalités d’un contrat de six ans et 39 M$ qui entrerait en vigueur au début de la saison 2021-22, on se doutait que les dernières années de l’entente risquaient d’être pénibles. Après tout, le style de jeu de Gally n’est pas forcément le plus durable, et quand son corps allait le lâcher, ça allait devenir pénible.

Ceci dit, dès la première année du pacte (soit la saison dernière), ça a semblé pénible pour Gallagher. Le petit #11 du CH n’a amassé que sept buts et 24 points en 56 matchs, et au-delà des points, son corps ne semblait carrément pas en mesure de tenir le coup.

Pas besoin de vous dire qu’avec cinq autres années à un cap hit de 6,5 M$, ça a de quoi inquiéter le Tricolore.

Par contre, quand on regarde le rythme de Gallagher depuis le début de la saison 2020-21, il y a matière à être optimiste : il a encore le potentiel d’inscrire une vingtaine de buts par année.

(Crédit: Capture d’écran/HockeyDB)

Depuis le début de la saison 2020-21, Gallagher a joué un total de 91 matchs de saison régulière. Durant ces 91 rencontres, il a trouvé le fond du filet à 21 reprises, ce qui lui donne un rythme d’à peu près 0,23 but par match.

Si on extrapole sur 82 matchs, ça lui ferait 19 buts. On s’entend que le plateau des 20 buts n’est pas très loin.

Ceci dit, il faudra évidemment que Gallagher demeure en santé tout au long de la saison s’il veut atteindre cette marque. Est-ce encore réaliste de s’attendre à le voir jouer 82 matchs par année? Je ne le sais pas.

L’an dernier, on a senti que Gallagher s’ennuyait de ses deux anciens partenaires de trio, Tomas Tatar et Phillip Danault, avec qui il a connu ses meilleurs moments à Montréal. Or, il ne faut pas oublier que l’équipe était mauvaise et qu’il a été embêté par des blessures durant la campagne.

Sept buts en 56 matchs, c’est mauvais pour un gars qui gagne 6,5 M$ par année. Par contre, je crois qu’il sera capable de rebondir.

Il y a quelques semaines, Gallagher parlait de l’importance d’avoir un long été pour qu’il puisse s’assurer que son corps soit à 100 %. Avec la bulle en 2020 et le parcours de l’équipe en séries en 2021, ça fait déjà un bon moment qu’il n’a pas eu un été complet pour se préparer en vue de la saison.

Gallagher est un gars exigeant avec son corps.
(Crédit: Capture d’écran/Twitter)

Et l’an dernier, les statistiques avancées laissaient croire que Gallagher était assez malchanceux en termes de sa récolte de buts. Peut-être que la chance lui sourira un brin cette année.

Est-ce que Gallagher inscrira à nouveau 30 buts dans la LNH? J’en doute. En fait, je ne sais pas s’il sera en mesure d’en inscrire 20 dans une saison d’ici la fin de son contrat.

Or, je suis personnellement dans le camp des « optimistes prudents » dans le cas de Gally. Je le crois capable de rebondir avec une vingtaine de buts, que ce soit cette année ou l’an prochain. Il jouera vraisemblablement avec Kirby Dach ou Christian Dvorak en 2022-23, deux gars qui devraient l’aider à performer offensivement (du moins, un peu plus que ce que Jake Evans le pouvait).

Il ne vaudra peut-être pas 6,5 M$, mais je crois que le contrat de Gallagher est peut-être moins un boulet qu’on ne pourrait le croire. Si c’est encore pénible en 2022-23, par contre, ça deviendra assez inquiétant.

En rafale

– Voir Nico Hischier être repêché au premier rang a été important pour le hockey en Suisse. J’ai tendance à croire que la sélection de Juraj Slafkovský au 1er rang aura le même impact pour le hockey en Slovaquie.

– Bonne lecture.

– Une véritable bombe dans la MLB.

Ceci dit, la situation d’Eric Hosmer retient l’attention.

– Oscar Piastri, l’un des meilleurs jeunes pilotes au monde, fera le saut en F1 en 2023.

PLUS DE NOUVELLES