Brendan Gallagher n’a que trois buts en 21 matchs (lui qui devait rebondir cette saison)

Je vais être franc avec vous d’entrée de jeu : j’ai de la difficulté à critiquer un gars comme Brendan Gallagher. Après tout. même s’il n’est peut-être plus le joueur des belles années, il demeure un gars qui a le CH tatoué sur le cœur et qui se présente à chaque match pour manger des coups de bâton et être la petite peste qu’il a toujours été.

Parce qu’au-delà de son contrat, Gallagher comprend ce que c’est, d’être un membre du Canadien.

Et depuis deux ans, sa baisse de production s’expliquait par ses courts étés qui, selon les plus optimistes (dont moi), ne lui laissaient pas le temps de bien reposer son corps. Pour un gars comme lui, être le plus près possible de 100% est essentiel.

Cette saison, par contre, Gally vient d’avoir un long été pour prendre soin de lui, et on pouvait espérer que le gars, qui roulait encore à un rythme de 20 buts par 82 matchs, en donne plus. Ceci dit, après 21 matchs, un constat s’impose : Gallagher n’a que trois buts, et clairement, les longues vacances ont eu un effet limité sur sa production.

Matthew Ohayon, qui était l’hôte du Sick Podcast hier, en a glissé un mot dans l’épisode où mon collègue Charles-Alexis Brisebois était d’ailleurs l’invité.

À 30 ans, bien des gens sont conscients que Gallagher n’est plus le joueur qui a déjà marqué 30 buts. Après tout, comme bien des vétérans, il en est au stade de se réinventer et, dans le vestiaire, il demeure un morceau important pour le groupe.

C’est notamment pour cette raison que Stéphane Waite parle du contrat de Gallagher comme d’un « bon mauvais contrat ».

Et dans les faits, Gallagher démontre une belle chimie avec Christian Dvorak depuis le début de la campagne. Les deux ne produisent peut-être pas énormément sur le plan offensif, mais ils sont capables de donner de bonnes minutes à Martin St-Louis dans un trio qui semble avoir une vocation un peu plus défensive.

Gallagher a présentement trois buts et huit points en 21 matchs. S’il garde le rythme, il terminerait la campagne avec 12 buts et 32 points en 82 matchs, ce qui n’est pas forcément une grosse récolte. Ceci dit, il garde la santé jusqu’à maintenant, et il doit être capable d’avoir un impact au-delà de la feuille de pointage, ce qu’il semble être capable de faire jusqu’à maintenant.

Or, si la récolte offensive ne s’améliore pas, peut-être qu’on pourrait songer à le retirer de l’avantage numérique, par exemple.

J’ai hâte de voir si Gallagher pourra trouver le fond du filet un peu plus souvent dans les semaines à venir. Il a des chances, et s’il en concrétise un peu plus, il pourrait vraiment redevenir un joueur important pour le Tricolore. Un gars qui marque une vingtaine de buts par année en plus de jouer sur un trio plus défensif et qui est hargneux comme pas un, ce serait tout un profil de joueur pour une équipe en reconstruction.

PLUS DE NOUVELLES