Ballou gâche le bal, mais rattrape la balle | Fin de mercato décevante

C’est aujourd’hui qu’est la date limite en MLS pour effectuer des échanges entre clubs ou pour amener des joueurs d’autres championnats via transferts. Même sans émission spéciale de 12 heures en continue comme on en voit pour la LNH, on pourrait voir beaucoup d’action dans les prochaines heures. Ou pas.

Les gros transferts internationaux, comme l’arrivée de Pedro Santos à Colombus ou Jonathan Dos Santos à LA, sont probablement terminés, mais il ne faudrait pas se surprendre de voir quelques échanges MLS d’ici la fin de la journée. Sébastien Le Toux, attaquant français et vétéran de la MLS, serait notamment sur le trading block. Un bon choix pour l’Impact? Son nom est lié à l’équipe montréalaise pratiquement chaque année mais n’y est finalement jamais venu. Est-ce que ça changera aujourd’hui?

Il y a également le nom d’Ethan Finley, ailier du Crew de Colombus, qui circule beaucoup. Quelques fois sélectionné avec l’équipe américaine et vu l’an dernier comme une future vedette de la ligue, Finlay a ralenti depuis le départ de Kei Kamara et la venue de Pedro Santos semble définitivement le sortir des plans de Craig Berhalter. Ce serait une super option pour l’Impact, mais il pourrait coûter très cher, d’autant s’il est acquis d’un rival direct pour la course aux séries…

En réalité, la logique nous pousse à croire que l’Impact a d’ores et déjà terminé ses emplettes du mercato d’été, qui se seront limitées à Shaun Francis et Samuel Piette. On pourrait être gentil et y ajouter Blerim Dzemaili, mais reste que ça demeure insuffisant pour réellement changer la dynamique de l’équipe. D’autant plus lorsqu’on voit ce que les compétiteurs directs de l’Impact comme le Crew et Orlando ont fait ces derniers jours…

Adam Braz et Joey Saputo croient en l’effectif qu’ils ont sous la main. C’est du moins le message qu’ils envoient avec le peu de mouvement effectué.

Au final, la vraie nouvelle de ce mercato, outre Samuel Piette, aura été celle de la saga Ballou.

Le collègue Max Truman en a fait un excellent résumé hier matin sur cette même plateforme, et la situation ne semble au final pas aussi complexe qu’elle le semble.

Ballou Tabla est encore jeune, il n’a que 18 ans. Autour de lui, plusieurs personnes, que ce soit sa famille, ses amis ou même ses agents, le conseille de différentes manières sur ce qui serait le mieux pour lui, pour son avenir. Ça peut devenir mélangeant, et à la lumière de l’indécision du joueur sur son futur avec la sélection canadienne ou ivoirienne, Ballou semble avoir de la difficulté à bien cerner ce qu’il veut.

Évidemment, il veut jouer en Europe. C’est normal, et même souhaitable. Autant pour lui que pour l’Impact ou pour le développement du soccer Canadien. Le problème, c’est la question de timing.

Ses agents ne sont pas fous. Ils savent que leur protégé veut jouer en Europe aussi rapidement que possible, et que l’opportunité est bien meilleure l’été que l’hiver lorsqu’il est question d’Europe. Outre certains pays comme le Portugal ou les Pays-Bas, la plupart des championnats ont des quotas de joueurs étrangers à respecter, quotas qui sont souvent déjà remplis lors du mercato hivernal. Considérant que le contrat de Ballou se termine en décembre 2018, il sera plus complexe de le vendre dans 1 an, alors qu’il ne restera plus que 6 mois à son contrat. Est-ce que les 3 années d’option à la prérogative de l’Impact seraient alors transférables avec son contrat? C’est peu probable, mais difficile à dire considérant que c’est une option qu’on voit très, très rarement…

https://twitter.com/juuuutar/status/895086830562885632

Voyant que l’Impact ne vendrait pas le joueur dès maintenant, les agents de Ballou ont simplement utilisés le plus vieux truc du monde : pissé dans les oreilles de journalistes en quête de scoops. Rien de plus simple. ESPN FC s’est fait un plaisir de relayer la nouvelle, et le bordel complet s’en est suivi à Montréal et en MLS.

Et le bordel, c’est peu dire. Les «informations» fusaient à droite et à gauche, certains parlant d’offres du club Valenciennes en deuxième division française avant de se rectifier, et plusieurs revenant sans cesse avec de gros clubs comme Chelsea et Liverpool. À ce niveau, Adam Braz a été assez clair. Il n’a reçu qu’une seule offre, de deuxième division, jugée pas assez sérieuse à la fois par l’équipe et par la ligue.

On a aussi beaucoup entendu parler de la fameuse «influence» de Drogba sur le joueur, qui peut parfois s’apparenter plutôt à du fantasme qu’à la réalité. Si Drogba a une influence sur Ballou, c’est fort probablement plutôt au niveau des sélections nationales que de son choix de club…

Ballou a du talent, c’est incontestable, et il en a assez pour dominer au niveau de la MLS, ce qu’il n’a pas encore fait. Il n’a joué qu’une demi saison avec l’Impact, a été blessé quelques fois et a encore été incapable de trouver une entente avec Dzemaili. S’il fait le saut en Europe, tous ses coéquipiers seront des «Dzemaili». Talentueux, certes, mais surtout exigeants. Ballou n’a pas encore le niveau «collectif» souhaité pour faire ce saut, et c’est ce qu’il se doit de développer ici. Est-ce que Mauro Biello est le mieux placé pour le faire progresser? Le problème est peut-être là, et n’a pas encore été soulevé dans ce débat.

Un jour ou l’autre, probablement plus tôt que tard, Ballou sera vendu. À ce moment, ce sera une réussite pour l’Impact de Montréal. Ainsi roule l’Académie. On investis plusieurs millions pour former plusieurs joueurs, espérant que parmi eux se trouvent une perle qui pourra percer dans les grandes ligues éventuellement et être vendu assez cher pour rentabiliser l’investissement fait en Académie. Et ainsi, la roue peut tourner…

Guidé par la sagesse d’Hassoun Camara, Ballou a retrouvé ses esprits ce matin et s’est présenté à l’entraînement de l’équipe, en plus d’offrir publiquement ses excuses.

Au moins, Ballou peut se consoler. On oublie vite à Montréal. Le refus de se présenter d’Ambroise Oyongo? Aux oubliettes. Le sex-scandal de Michael Salazar? Bien loin derrière.

Un but et quelques dribbles suffiront à faire oublier le tout. Jusqu’à la prochaine fois…

Commentez, partagez, et suivez-moi sur Facebook et Twitter.

ALLONS!

 

 

PLUS DE NOUVELLES