Avant d’être engagé par le CH, Dominique Ducharme avait d’autres offres sur la table

Le nom de Dominique Ducharme est partout depuis quelques jours, notamment en raison du fameux passage dans le nouveau livre de Pierre Gervais où on lit qu’il n’était pas apprécié de ses joueurs. Mais là, à la place de se concentrer sur le négatif qui l’entoure présentement, concentrons nous un brin sur un aspect plus positif de sa carrière.

Dominique était de passage au « Raw Knuckles Podcast » de Chris Nilan et a dévoilé plusieurs informations sur sa carrière de joueur et d’entraîneur. On a notamment appris dans la discussion que le principal intéressé, avant d’accepter une offre d’entraîneur adjoint à Montréal (2018), était également convoité par les Blues et les Capitals.

Ces derniers lui avaient offert de diriger le club-école de leur équipe et Ducharme a pris le temps d’y penser sérieusement avant d’accepter l’offre du CH. À ce moment-là, il voulait plus de visibilité et s’est dit que de faire le saut dans la LNH ne pourrait qu’être bénéfique pour la suite de sa carrière.

Il a eu raison, dans un sens, puisqu’il est devenu l’entraîneur-chef du Canadien quelques années plus tard. Son expérience derrière le banc (à titre d’entraîneur-chef) n’a peut-être pas été si glorieuse qu’il ne le souhaitait dans l’ensemble, mais reste qu’il a eu l’opportunité de diriger une formation de la LNH assez rapidement… En plus d’amener son club en finale de la Coupe Stanley.

Je vous laisse le lien du podcast en question ci-dessous si jamais l’envie « vous pognait » d’aller l’écouter.

Les Capitals, les Blues et le Canadien avaient de l’intérêt pour ses services puisque Ducharme était l’un des meilleurs entraîneurs dans les circuits juniors (WHL, OHL et LHJMQ). Il a notamment connu beaucoup de succès à Halifax (où il a gagné une Coupe Mémorial en dirigeant Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin) et à Drummondville.

N’écartons pas non plus sa médaille d’or au Championnat mondial de hockey junior en 2018, où il agissait à titre d’entraîneur-chef de la formation canadienne. On se rappelle également qu’à ce moment-là, en 2018, le nom de Joël Bouchard était également populaire à Montréal en raison de ses succès comme DG d’Équipe Canada junior et de ses prouesses avec l’Armada de Blainville-Boisbriand.

Les choses auraient-elles été différentes si Dominique avait plutôt accepté l’offre des Blues ou des Capitals, à la place de celle du Canadien? C’est possible, mais on ne le saura jamais.

Au final, il a eu ce qu’il voulait en ayant la chance de diriger une formation de la LNH. C’est d’ailleurs ce qu’il souhaite en vue de la suite des choses, soit d’obtenir une nouvelle opportunité d’effectuer son retour derrière le banc d’une équipe de la Ligue nationale.

Mais, il soutient que le « fit » devra être adéquat afin qu’un tel scénario se produise, et veut surtout se sentir désiré par l’équipe qui décidera de faire appel à ses services.

En rafale

– Absolument.

– Ça veut tout dire.

– Allez!

– Ouain. Je pense que les boys devraient plutôt se concentrer sur leur talent d’hockeyeur.

– La magie de la Coupe du monde.

PLUS DE NOUVELLES