Aucun joueur évoluant dans une ligue russe n’a participé au « combine » de la LNH

Un journaliste russe a laissé savoir la semaine dernière que selon ses sources, le Canadien et d’autres équipes (dont les Flyers) n’avaient pas l’intention de repêcher un seul joueur russe cet été. Rappelons que le repêchage amateur de la LNH aura lieu les 7 et 8 juillet à Montréal et que le CH possède en date d’aujourd’hui 14 choix au total, dont 4 parmi les 62 premiers et 10 dans les quatre premières rondes.

Guillaume Lefrançois (La Presse) a tenté d’y voir plus clair ce matin.

Des 96 espoirs invités au combine la semaine dernière, seulement quatre étaient russes. Et aucun n’évoluait dans une ligue russe en 2021-22…

Kent Hughes a beau avoir nié l’information provenant du site russe Sport-Express, il reste que les faits semblent parler d’eux-mêmes. Même si le Canadien a bel et bien rencontré l’espoir russe Pavel Mintyukov…

Maxim Barbashev, Danil Zhilkin et Alexander Suzdalev sont les trois autres joueurs russes à s’être présentés à Buffalo la semaine dernière. Mintyukov, Barbashev et Zhilkin évoluent dans la LCH, alors que Suzdalev joue en Suède (pays qu’il représente désormais sur la scène internationale). Danila Yurov et Ivan Miroshnichenko, classés respectivement 7e et 11e espoirs européens par la Centrale de recrutement de la LNH, n’étaient pas présents, eux.

À noter qu’il y avait 24 espoirs évoluant dans un circuit européen au total, dont 19 en Suède ou en Finlande.

Quand on lit Lefrançois dans La Presse, on comprend que la situation dépasse le simple cadre du Canadien. Le sport et la politique s’entremêlent dans ce dossier qui juxtapose guerre en Ukraine, règles d’immigration aux États-Unis, entrées au Canada, sorties en Russie et bien plus encore.

Il y a bel et bien un malaise russe et une situation inconfortable pour tout le monde actuellement.

Pourquoi semble-t-on éviter les Russes du côté de la LNH?

Il faut comprendre que l’identité des 96 espoirs invités a été déterminée à la demande des équipes…

Mais que les déplacements depuis la Russie relevaient du gouvernement fédéral américain et que ce n’était pas viable pour les joueurs russes d’obtenir un visa dans les délais requis pour voyager vers les États-Unis. C’est du moins ce qu’a confié la LNH à Lefrançois.

Bref, la LNH blâme le gouvernement américain et ses procédures…

Mais un expert en immigration et en droit du sport a émis quelques doutes suite à cette explication officielle.

« Les sanctions de déplacement sont surtout pour des oligarques et leurs proches. Rien n’exclut que la liste noire soit élargie à d’autres personnes. Mais ça m’étonnerait qu’ils ciblent des joueurs de hockey, car le hockey est une business et au niveau professionnel, tu ne représentes pas ton pays. Ce n’est pas comme aux Jeux olympiques ou au Championnat du monde. » – Maître Patrice Brunet à Guillaume Lefrançois

Au final, on ne sait pas EXACTEMENT pourquoi les joueurs russes sont mis de côté présentement, mais il y a matière à penser que la LNH et ses équipes font ça pour conserver leur image… pour éviter un épisode à la Logan Mailloux l’an dernier. Même si Mailloux avait commis un crime et que les jeunes hockeyeurs russes, eux, n’ont rien fait de criminel, eux…

Malheureusement, au final, il y a certains bon kids nés en Russie – qui ne supportent pas la guerre – qui en payent (et en payeront) la note. Mais le jeune qui est né quelques kilomètres à l’ouest, dans le Donbas par exemple, est correct, lui. #Inclusion?

À noter que certaines équipes ont peut-être peur de voir les joueurs russes être interdits de séjour (passer la frontière) aux États-Unis ou au Canada – ou encore ne pas pouvoir sortir de la Russie – si la guerre en Ukraine se prolonge et vire mal.

Il y avait déjà un facteur russe négatif lors du repêchage, notamment en raison de la KHL… mais on semble avoir atteint un autre niveau, là. On semble prêt à éviter tout risque potentiellement négatif qui pourrait survenir en repêchant un joueur russe. #Image #Frontières #KHL #Etc

Je vous invite à lire l’excellent texte du tout aussi excellent Guillaume Lefrançois dans son intégralité. Vous y apprendrez plusieurs choses intéressantes quant aux relations tendues qui existent actuellement (et qui pourraient empirer) entre la LNH et ses athlètes russes.

PLUS DE NOUVELLES