Artturi Lehkonen vaut 10 choix de première ronde aux yeux de Nathan MacKinnon

Les partisans dans le Rogers Placedont mon collègue Georges Laraque – étaient extrêmement bruyants et enthousiastes hier soir à Edmonton. Tout le monde croyait aux chances des Oilers de vaincre l’Avalanche et d’ainsi forcer la tenue d’un match #5 à Denver. Tout le monde était là pour y mettre un peu du leur afin d’éviter à leur équipe un balayage éclair face aux Avs.

Malheureusement, l’Avalanche aura eu le dernier mot. Les hommes de Jared Bednar n’ont eu aucune pitié pour les Oilers et leurs partisans, complétant ainsi un deuxième balayage en trois rondes éliminatoires cette année. 4 à 0 face aux Predators, 4 à 2 face aux Blues et 4 à 0 face aux Oilers…

Je l’ai répété à plusieurs reprises depuis le début des séries : je suis incapable de miser sur contre l’Avalanche. 2022, c’est son année! Reste à espérer voir le champion de l’an dernier venir à bout des Rangers pour ainsi tenter de défendre son tir face à l’aspirant #1 maintenant…

Les Oilers ont mené 3 à 1, puis 4 à 2 hier soir… avant de laisser l’Avalanche remonter la pente, puis closer ça en overtime.

Disons que Sportsnet ne s’est pas fait prier pour choisir la violence après la partie…

Qu’est-ce que je retiens de cette rencontre chaudement disputée?

1. Artturi Lehkonen a inscrit (en prolongation) le but qui a permis à son équipe de remporter le trophée Clarence-Campbell et d’ainsi accéder à la Finale de la Coupe Stanley pour une deuxième année consécutive. Est-ce qu’il boira dans la Coupe cette année par contre? #Clutch #HommeDesGrandesOccasions

À noter que la LNH a jugé que Lehkonen n’avait PAS touché à la rondelle plus haut que la hauteur permis avant de marquer.

Hier soir, Lehkonen a récolté 1 but et 2 passes, en plus de terminer la rencontre avec un différentiel de plus-1 et 6 tirs au but. Tout ça 15:58 de temps de glace. Il est actuellement employé à la gauche de Mikko Rantanen et d’Andre Burakovsky en raison de l’absence de Nazem Kadri. Il a même eu droit à du temps en power play.

Depuis le début des séries, Lehkonen a 6 buts et 5 mentions d’aide en 14 rencontres (et un différentiel de plus-7). Face aux Oilers seulement, c’est 6 points en 4 matchs pour l’ancien du Canadien.

Après la rencontre, Nathan MacKinnon a confié que Lehkonen valait 10 choix de première ronde à ses yeux right now. Pas pire compliment! Dire qu’à Montréal, on se plaignait de son manque de finition…

« C’est pour des gars comme lui que les équipes font des transactions à la date limite. » – Nathan MacKinnon

Kent Hughes aurait dû négocier avec MacKinnon et non Joe Sakic, hehe.

Au deadline, tu dois effectivement tenter de trouver un complément à ton équipe déjà puissante, et non tenter d’y ajouter un morceau central. C’est exactement ce que l’Avalanche a fait avec Lehkonen. Lehkonen n’est pas le cœur de l’Avalanche, mais il joue tout de même plus qu’un simple rôle de soutien. Il est même l’un des ingrédients clés de la recette 2022 de Jared Bednar, sans pour autant être le cœur de la recette.

L’an dernier, Lehkonen a vécu un blackout d’environ une minute après son but de la St-Jean à Montréal. Je me demande s’il a encore perdu la notion du temps et/ou la mémoire hier soir.

Lehkonen touche un maigre salaire de 2,3 millions $ cette saison, dont très peu ont été payés par l’Avalanche (acquis au deadline à seulement 50 % de sons alaire restant). Quelle aubaine! Vous pouvez toutefois être certains que Lehkonen, qui obtiendra vraisemblablement l’autonomie avec restriction (et possibilité d’arbitrage) le mois prochain, gagnera quelques millions $ de plus la saison prochaine….

Est-ce que l’Avalanche va tenter de le garder? Chose certaine, le Canadien ne fera pas partie des équipes intéressées à ses services. #Rebuild


2. Tomas Plekanec a vanté l’acquisition de Lehkonen en mars… et il a tenu à rappeler qu’il aura eu raison avec sa prédiction hier soir.

3. Les joueurs de l’Avalanche – contrairement à ceux du Canadien l’an dernier – ont décidé de toucher au trophée Clarence-Campbell hier soir. Parce que Joe Sakic le voulait ainsi

Historiquement et statistiquement parlant, y toucher ou non ne change absolument rien…



4.
Leon Draisaitl, qui jouait sur une seule jambe hier soir, a tout de même réussi à récolté quatre mentions d’aide. Ce que Draisaitl et McDavid sont parvenus à accomplir ce printemps mérite d’être souligné, même si les Oilers ont collectivement frappé un mûr face à l’Avalanche.

On devrait apprendre au cours des prochaines heures à quel point Draisaitl était magané. Devra-t-il passer sous le bistouri?

5. On a encore eu droit à tout un festival offensif hier soir. Il se sera marqué 14, 4, 6 et 11 buts lors de chacun des quatre matchs de la série Edmonton – Colorado.

6. Dylan Holloway, qui disputait son premier match en carrière dans la LNH, n’a passé que 3:27 sur la patinoire… et ce, même si les Oilers ne jouaient qu’à 11 attaquants hier soir.


7. Lehkonen aura eu le dessus sur son ancien coéquipier Brett Kulak.

8. Puisque les Oilers n’ont pas atteint la Finale de la Coupe Stanley, le Canadien recevra donc le choix de deuxième tour des Oilers en 2022 (62e), et non en 2023.

9. La présence du jeune Ben Stelter n’aura malheureusement pas suffi pour permettre aux Oilers de remporter un petit match dans cette série.

10. A-t-on vu Evander Kane pour la dernière fois en tant que Oiler lors du match #3? #UFA

L’Avalanche attendra donc de connaître l’identité de son prochain adversaire. Les hommes de Jared Bednar devront-ils se déplacement du côté de New York ou de Tampa?

Rappelons que les Rangers, qui mènent la série 2 à 1, seront à Tampa ce soir. Aura-t-on une série égale 2 à 2, ou 3 à 1 en faveur des New-Yorkais?

PLUS DE NOUVELLES