Au tour de Craig Button de croire à une éventuelle transaction impliquant Carey Price

Est-ce que Carey Price sera en uniforme demain soir à Columbus? Dieu Seul Carey Price le sait…

Pour l’instant…

Sinon, ça devrait aller à vendredi au Centre Bell (face aux Islanders). On aura peut-être des indices d’ici la fin de la journée, alors que Martin St-Louis rencontrera les journalistes avant de quitter vers l’Ohio.

Mais la GRANDE question demeure : est-ce que Carey Price disputera la prochaine campagne? Si oui, avec le Canadien?

Combien de matchs sera-t-il en mesure de jouer?

Pourra-t-il jouer durant encore quatre saisons (contrat)?

S’il est en santé, pourrait-il être échangé à une autre formation de la LNH?

Georges Laraque a confié il y a deux, trois semaines que Carey Price ne souhaitait pas être échangé, qu’il voulait terminer sa carrière à Montréal.

Mais Elliotte Friedman a confié il y a une dizaine de jours croire encore à une éventuelle transaction impliquant Carey Price, lui.

« S’il revient au jeu cette année, je crois qu’il y a une chance qu’il joue ailleurs l’an prochain. » – Elliotte Friedman sur Carey Price

Pour ce faire, Friedman note toutefois que Price doit revenir au jeu cette saison… et prouver qu’il fait encore partie de l’élite. Sinon, quelle équipe voudrait d’un gardien vieillissant, qui a multiplié les blessures et qui touche un salaire annuel moyen de 10,5 millions?

Voilà que l’on peut ajouter le nom de Craig Button, ancien recruteur et directeur du recrutement devenu expert en espoirs chez TSN, à la liste des gens qui pensent que Kent Hughes pourrait recevoir des appels pour Price durant l’entre-saison.

Selon Button, qui n’a pas l’habitude de dire n’importe quoi et de lancer des rumeurs/spéculations pour rien, il faudrait aussi que Price soit extrêmement solide d’ici la fin du mois (comme en séries l’an dernier)… et que le Canadien accepte de conserver 50 % du salaire (et du cap hit) de Carey Price jusqu’à la fin de son contrat (quatre ans).

Hughes et Gorton préféreront-ils vraiment payer Price 5,25 millions $ sans qu’ils l’aient dans leur alignement? Pas sûr…

Surtout qu’ils n’auraient aucun contrôle sur quoi que ce soit!

Je me répète, mais le contrat de Carey Price se veut une clause de non-échange quasi inviolable en soi. Quand Carey Price indique qu’il souhaite terminer sa carrière à Montréal, c’est notamment parce qu’il sait que rendu où il en est, c’est probablement Montréal ou la retraite (via la LTIR ou pas).

Non, je ne le vois pas quitter Montréal. Heureusement ou malheureusement…

On doit tout de même espérer qu’il sera solide devant le filet des Habs d’ici la fin de la saison et qu’il saura aider les jeunes joueurs de l’organisation à grandir lors des prochaines campagnes.

Ou sinon, qu’il sera placé sur la LTIR un peu comme Shea Weber cette saison.

Rappelons que le Kraken de Seattle a levé le nez sur Carey Price et son contrat il y a moins d’un an… et Price a vieilli, il a été opéré et son avenir est encore plus énigmatique qu’en juillet dernier présentement.

Si Price avait eu de la valeur sur le marché, Ron Francis l’aurait sélectionné, puis il aurait discuté avec lui pour soit le garder, soit l’échanger à nouveau. Un an plus tard, il est difficile de croire que Price ait une valeur quelconque…

Et je vois mal le Canadien payer Price 5,25 millions $ pour jouer ailleurs, puis embaucher un autre gardien à coup de millions $ supplémentaires. Si Price est en santé, Kent Hughes ne pourra pas se trouver un meilleur gardien de but.

PLUS DE NOUVELLES