Artturi Lehkonen connaît (de loin) sa meilleure saison en carrière

Artturi Lehkonen a rapidement fait sa niche à Denver. Même s’il ne voulait peut-être pas partir de Montréal, il doit être content de se retrouver dans un environnement où il est très bien.

Rapidement, les gars du Colorado l’ont bien accueilli. Nathan MacKinnon a même déclaré qu’il aurait échangé 10 choix de premier tour pour aller chercher Lehkonen, ce qui n’est pas rien.

Il a pris ses aises, il a marqué des buts importants, il a gagné la Coupe Stanley et il a signé un contrat de cinq ans avec le club.

Mais surtout, quand on regarde ses statistiques, on se rend compte qu’il a continué sur sa lancée des derniers 18 mois, où il a vraiment pris un step important au niveau offensif.

(Crédit: Hockey DB)

Avant l’an passé, où il a obtenu 38 points, Lehky n’avait dépassé la barre des 30 points qu’une fois en carrière, soit en 2018-2019. Il l’aurait possiblement fait en 2019-2020, mais pas de beaucoup.

C’est donc vraiment l’an passé, avec ses 38 points en 74 joutes, qu’il a pris son envol. Il s’est dangeureusement approché du demi-point par match pour la première fois de sa carrière.

Mais cette année, il est tout simplement ailleurs.

Comme on peut le voir, il a déjà autant de points en 38 matchs à Denver qu’il n’en a eu en 20 matchs de plus avec le CH. Et on capotait, à pareille date l’an dernier, sur sa production.

Le fait d’être dans un environnement comme celui de l’Avalanche l’aide, mais il doit quand même trouver une façon d’engranger des points, ce qu’il fait. C’est tout à son honneur.

Depuis quand il est capable de faire ÇA, lui? #Confiance

Je l’ai déjà dit, mais je ne regrette pas la transaction du point de vue du CH et je ne m’ennuie pas forcément de Lehkonen. Je pense qu’il est un excellent joueur, mais qu’il n’aurait pas pris son envol ainsi à Montréal et qu’en ce moment, il ne servait à rien de le garder.

Et donnons quelques années à Justin Barron pour se développer comme du monde avant de juger.

Je pense cependant qu’il faudra avoir un joueur taillé sur le moule de Lehkonen le jour où le club cherchera à gagner la Coupe Stanley. C’est donc pour dans quelques années encore.

Mais bon. Il est clair qu’en ce moment, Joe Sakic doit se dire « Justin qui? » en repensant à la transaction.

En rafale

– Les États-Unis célèbrent un grand homme.

– Gino Odjick a déjoué les pronostics. [BPM Sports]

– Avis aux fans de soccer.

– À quoi s’attendre de Kirby Dach? [BPM Sports]

– Bonne chance.

PLUS DE NOUVELLES