Voir Artturi Lehkonen battre le CH nous démontre que ça prendra un gars comme lui en ville

Hier soir, le Canadien s’est incliné face à l’Avalanche du Colorado par la marque de 2-1. Le club a tout de même trouvé une manière de récolter un point puisque le match a été poussé en prolongation.

Il y a plusieurs facteurs qui expliquent la défaite du Canadien. Du lot? Même si l’Avalanche est un club hypothéqué par les blessures, il n’en demeure pas moins que c’est un club qui a de la profondeur et qui sait gagner.

Et même si des gars comme Nathan MacKinnon et Gabriel Landeskog sont absents, il y a des joueurs pour se lever. Et du lot, on note la présence d’Artturi Lehkonen dans l’alignement.

Sans son but hier, l’Avalanche ne gagne pas le match puisque ça aurait été 1-0 après 60 minutes.

Chez le Canadien, on connait le personnage et hier, on a vu la version revue et corrigée. Pourquoi? Parce que le gars a confiance en son tir et il est maintenant capable de convertir ses chances de marquer en buts. Oui, vous avez bien lu.

Et chez l’Avalanche, on ne s’étonne pas puisque le gars est bon et apprécié depuis son arrivée à Denver.

Est-ce que j’aimerais voir Lehkonen encore à Montréal? La réponse est oui. Mais est-ce que je suis de ceux qui en veulent à Kent Hughes pour l’avoir échangé et qui vit de nostalgie chaque fois que j’entends son nom?

La réponse est non.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que si Lehkonen demeure en ville, tu gaspilles ses meilleures années sur un club en reconstruction. Et sincèrement, puisqu’il joue sur l’excellent top-6 de l’Avalanche, je ne crois pas qu’il serait aussi productif à Montréal qu’il ne l’est en ce moment.

Il marque présentement un but aux trois matchs (neuf buts en 28 matchs), ce qui n’était pas le cas avec le CH. En 2021-2022, il avait 13 buts en 58 matchs avec la Flanelle… et 14 buts en 36 matchs, séries incluses, à Denver.

Oui, il a marqué le but de la Saint-Jean en 2021, mais s’il était resté en ville, le CH n’aurait pas capitalisé sur sa bonne valeur, n’aurait pas obtenu Justin Barron et un deuxième choix en 2024.

Le CH n’aurait pas eu les fonds pour mettre la main sur Sean Monahan ET sur un premier choix. Le coût d’opportunité est important, dans une reconstruction… et Kent Hughes a maximisé celle de son joueur. Et ce, quitte à voir un gars apprécié exploser ailleurs.

Ça nous démontre cependant qu’un jour, le Canadien devra développer un gars du genre. Martin St-Louis est le premier à dire qu’il ne croit pas avoir un joueur du genre en ce moment sous sa main.

Et comme on le sait, les gars au Colorado l’apprécient beaucoup. Il peut jouer sur un gros trio, produire offensivement, mais surtout, être très responsable sur 200 pieds.

Mais chaque chose en son temps. Le CH devra aller chercher un gars du genre, c’est certain, mais rien ne presse en ce moment. Le bon joueur arrivera au bon moment pour compléter le club le jour où les aspirations collectives seront plus importantes.

Mais en attendant, le CH doit progresser en tant que club. L’a-t-il fait hier? Ça dépend.

1. D’abord, le Canadien a clairement manqué de souffle contre le Colorado à un certain point. Est-ce en raison de la pression atmosphérique ou en raison de la qualité de l’adversaire?

Un peu des deux?

Dans les faits, il y a deux manières de voir les choses. On peut regarder la marque finale et se dire que le CH a quand même bataillé contre un bon club, qu’il a marqué le premier but, qu’il a limité ses punitions (deux seulement) et que de ne donner que deux buts est bon.

Mais en même temps, le CH a encore flanché à quatre contre cinq (contre Lehkonen, justement) et le Canadien, après avoir tiré 12 fois en première période, a fini le match avec… 20 tirs.

L’Avalanche? 36 tirs.

En 40 minutes et des poussières, le Canadien n’a donc tiré que huit fois sur le gardien adverse. Est-il étonnant de voir que le seul but du match est venu en première période?

2. Parlons-en, du premier but du match.

Anthony Richard avait joué un excellent premier match avec le Canadien lundi, et clairement, il n’était pas (trop) nerveux pour son deuxième. Tôt dans le match, il a utilisé son talent et sa vitesse pour marquer un superbe but.

Qu’il soit sur un trio moins offensif ne l’a pas arrêté : il a quand même trouvé le moyen de se démarquer et de se rendre indispensable pour le Canadien. Et c’est tout à son honneur.

À ce point-ci, je ne vois pas comment Michael Pezzetta pourrait retrouver sa place dans l’alignement à court terme si tout le monde est en santé.

3. Jake Allen mérite, lui aussi, un collant dans son cahier.

Ses 34 arrêts sont dignes de mention, mais ils le sont encore plus quand on comprend que ses coéquipiers n’ont rien fait pour le supporter en deuxième moitié de match. L’Avalanche faisait à sa guise en zone offensive, mais tel un mur, Allen s’est dressé. Et son bon mois de décembre se poursuit.

4. Si je disais que Kirby Dach a été le meilleur joueur des siens sur la glace hier soir, est-ce que vous me diriez que j’exagère? Il faisait ce qu’il voulait avec la rondelle, à certains moments.

Il devra cependant apprendre à faire confiance à son tir… et il devra avoir droit à du temps de jeu avec un homme en plus.

5. Jonathan Drouin joue présentement comme le joueur de centre que le Canadien espérait avoir acquis en 2017. Parce que oui, il a lui aussi eu droit au traitement « centre ou ailier » à Montréal.

Je suis content pour lui. Il semble impliqué et il semble avoir la confiance de son club en ce moment.

Prolongation

Le Canadien, qui a obtenu 10 points de classement en 11 matchs depuis le début du mois de décembre (qui ne s’annonçait pas simple), a donc réussi à relativement bien commencer son voyage.

Même si ça n’a pas été excellent hier, en deux joutes, le CH a soutiré trois points. Pas mal.

Le club devait quitter le Colorado hier pour prendre le chemin de Dallas. Cependant, avec la température du moment à Denver, les membres de l’organisation ont été dans l’impossibilité de quitter en avion vers Dallas hier soir, tel que prévu à la base.

Les membres du club sont donc encore au Colorado ce matin.

Le club devait s’entraîner à Dallas ce matin, mais vous comprendrez que c’est maintenant mission impossible. Les gars ont hérité d’un congé d’entraînement et le club tentera de se rendre à Dallas si la température le permet.

Est-ce qu’ils arriveront à temps pour le dernier match (demain soir, 20h) avant les fêtes? Dossier à suivre.

PLUS DE NOUVELLES