À l’aube d’un grand ménage à Vancouver

Dire que ça va mal à Montréal (lorsqu’il est question de hockey professionnel) est un euphémisme. Nous sommes de plus en plus nombreux à nous demander 1. où est Geoff Molson? et 2. quand en aura-t-il assez (pour sortir de son mutisme)?

Quand on se compare, on se console, qu’ils disent…

Alors je vous invite à vous comparer avec les partisans des Canucks de Vancouver. Si ça peut vous consoler un peu…

Ou encore avec ceux (et celles) des Sénateurs! Vancouver, Montréal et Ottawa sont toutes parmi les pires formations – canadiennes ou pas – de la LNH en 2021-22.

Elliotte Friedman a confirmé hier que l’organisation des Canucks s’apprêtait tranquillement à procéder à d’importants changements.

Les Canucks montrent une fiche de 6-12-2…

Ils n’ont fait les séries qu’à une seule reprise depuis 2015 (et c’était lors de la saison écourtée pré-COVID-19)…

Ils n’ont pas remporté une seule ronde éliminatoire depuis leur défaite en Finale de la Coupe Stanley face aux Bruins en 2011…

L’organisation a demandé aux médias d’être moins négatifs envers elle…

Elle aurait même retiré de la publicité achetée au préalable chez des médias qu’elle juge trop négatifs…

Ses joueurs ont récemment été vus en train de dresser eux-mêmes un setting-play au banc, n’écoutant même pas leur entraîneur Travis Green…

Et hier, J.T. Miller (adjoint au capitaine) s’est mis à crier que les gars ne savaient même pas ce qu’ils devaient faire durant un entraînement qui ne s’est pas très bien passé, disons…

La veille, Miller avait indiqué ne pas savoir si les joueurs achetaient tous les enseignements de l’entraîneur cette saison.

Selon Friedman, tout le monde s’attend à du changement d’envergure à Vancouver. Reste à savoir qui sautera et quand exactement…

Les propriétaires des Canucks se montreraient patients présentement parce qu’ils souhaitent éviter de poser un geste qu’ils regretteront durant des années. Lorsqu’ils seront prêts/certains, ils bougeront. En attendant, c’est le bordel!

Rappelons que des rumeurs impliquant Brock Boeser et J.T Miller ont fait la une en début de semaine.

Est-ce que le grand ménage s’en vient à Vancouver? Quand le DG d’une formation ne répond plus au téléphone et qu’il ne retourne pas ses appels, ça commence à sentir sérieusement le roussi…

Jim Benning est le DG des Canucks depuis mai 2014. Travis Green en est l’entraîneur-chef depuis l’été 2017. Il était auparavant le coach des Comets de Utica, le club-école des Canucks dans la Ligue américaine.

Green est sous contrat jusqu’en juin 2023.

Les Canucks n’ont remporté qu’un seul de leurs huit derniers matchs.

J’ai bien l’impression qu’on est plus près d’un grand ménage à Vancouver qu’à Montréal. Malheureusement pour les partisans de ces deux concessions canadiennes, novembre ou décembre sont des mois où il est très difficile d’entamer quelque chose de nouveau.

Du pain noir, il y en aura encore au menu pour quelques mois, si ce n’est pas quelques années…

PLUS DE NOUVELLES