À ce rythme, personne ne marquera 20 buts à Montréal cette saison

On sait que le Canadien, depuis belle lurette, n’est pas exactement le genre de club qui possède un joueur dont les habiletés offensives font partie des meilleures de la Ligue nationale.

On sait aussi que Montréal est la seule équipe du circuit dont le meilleur pointeur – en l’occurence Nick Suzuki – n’a pas encore franchi la barre des 20 points, et ce alors que la mi-saison approche dangereusement.

Se doute-t-on, cependant, que l’édition 2021-2022 du Tricolore pourrait battre un triste record de franchise vieux de 23 ans? Peut-être pas, et c’est pourtant le cas.

Pour la première fois depuis la campagne 1998-1999 (excluant le lockout de 2012-2013), la Sainte-Flanelle pourrait terminer la saison sans aucun marqueur de non pas 30… mais bien 20 buts. Actuellement, tout indique que c’est possible.

 

En ce moment, chez un Canadien complètement décimé, Nick Suzuki et Josh Anderson sont les meneurs en termes de filets inscrits. Les deux attaquants comptent chacun sept buts, même si Anderson a réussi à le faire en 25 parties plutôt que 34.

Au calendrier du Tricolore, 34 matchs ont déjà été joués. Cela signifie que Suzuki et Anderson enregistrent, en moyenne, 0.206 but par rencontre à l’horaire. C’est ce qu’on va appeler leur rythme.

Sachant qu’il y a 82 parties en une saison, le calcul est simple. En multipliant ce rythme par le nombre de duels au calendrier, on obtient une saison de 16.88 buts – 17 buts si on choisi d’arrondir le tout.

En 1999, c’est exactement ce que le meilleur buteur de l’équipe, Martin Rucinsky, avait récolté.

Certes, il y a un élément imprévu de chance et de surprise dans une saison de hockey, qui fera que ce calcul ne devrait pas être exact. Une bonne séquence peut brouiller les cartes.

Toutefois, à ce rythme, mathématiquement parlant, personne ne marquera 20 buts chez le Canadien cette saison.

Pour le moment, personne ne se distingue vraiment au sein de la formation. C’est même difficile à regarder :

  • 7 buts : Suzuki, Anderson
  • 6 buts : Drouin
  • 5 buts : Toffoli, Dvorak, Chiarot
  • 4 buts : Lehkonen, Gallagher, Hoffman, Evans, Poehling
  • 3 buts : Perreault
  • 2 buts : Wideman, Romnaov
  • 1 but : Savard, Caufield, Kulak, Armia, Dauphin, Pezzetta, Ylonen, Clague, Harvey-Pinard, Vejdemo

Rappelons qu’il y a 34 parties d’écoulées. Ouin.

La mesure d’un très bon attaquant, dans la LNH, se résume souvent à savoir s’il peut devenir ce fameux « marqueur de 30 buts ». Eh bien, comment dire… Cette année, il va falloir abaisser ce critère d’une dizaine de buts.

Ça résume assez bien la campagne à laquelle on a droit, actuellement.

en rafale

– Le premier retour de votes est arrivé.

– Ce serait tout un exploit.

– Les Jets pourraient-ils changer (temporairement) de domicile?

– Chantal Machabbée, mais en anglais, pour ceux qui le veulent.

– Du gros travail à Pittsburgh.

PLUS DE NOUVELLES