3 500 partisans au Centre Bell : les joueurs du CH seraient furieux selon Luc Lavoie

On a appris hier que la santé publique avait finalement accepté de suggérer au gouvernement Legault ce que François Legault lui avait proposé de suggérer, genre…

Et que 1 000 partisans de plus seront admis dans le Centre Bell pour les matchs #3 et #4. Au total, le Canadien pourra donc compter sur 3 500 partisans (14 petits groupes de 250 personnes) vendredi et dimanche. On est loin des 18 000 partisans à Vegas, on va se le dire…

Cette augmentation, elle n’est pas assez significative pour faire une différence marquée (environ 18 700 sièges seront toujours vides) et selon les sources de Luc Lavoie (98,5 FM), les joueurs du Canadien seraient furieux suite à cette rigidité gouvernementale québécoise.

Il faut comprendre que dans le sport, chaque petit avantage peut faire la différence. Jouer devant 18 000 partisans qui t’acclament et jouer devant 3 500 partisans masqués, ce n’est pas la même chose. Et ça procure un avantage à Vegas, qui en a déjà un gros sur papier en partant. Phillip Danault et la direction du Canadien ont même eu la chance d’en discuter directement avec François Legault au cours des derniers jours.

Petit aparté : même avec une salle comble, le spectacle au Centre Bell ne serait pas aussi intense qu’au T-Mobile Arena. Non mais, ils l’ont tu l’affaire, les Américains…

Revenons au vif du sujet…

La santé publique et le gouvernement – on ne sait pas trop dans quel ordre, mais bon – s’enlignaient selon Lavoie pour permettre la présence d’au moins 5 000 partisans. Possiblement plus…

Jusqu’à ce qu’une chronique d’Yves Boisvert dans La Presse ne vienne énerver pas mal de politiciens à Québec. Luc Lavoie a indiqué hier après-midi que le gouvernement s’enlignait finalement pour hausser de manière non significative la limite permise, ce qui s’est produit quelques minutes plus tard.

« Ça se dirigeait vers une solution qui aurait rendu tout le monde heureux. Et il y a eu une chronique ce matin de Yves Boisvert dans le journal La Presse qui disait qu’il fallait séparer l‘État et le Canadien de Montréal. Et là, il paraît qu’à Québec, politiquement, ça s’est mis à les énerver incroyablement. Et là c’est en train de foirer. Il n’est plus question d’avoir des foules de 5000 personnes. Quand les joueurs ont appris ça, ils étaient furieux. Eux autres, ils ont un boost à Las Vegas. Il paraît que les joueurs sont amèrement déçus. » – Luc Lavoie

La chronique d’Yves Boisvert, vous pouvez la lire ICI.

Bref, ce serait à cause d’un journaliste de La Presse si le gouvernement n’a pas osé autoriser davantage de spectateurs au Centre Bell. Et si les joueurs du Canadien sont furieux.

Rien pour leur faire apprécier davantage les médias québécois, hehe.

Nous sommes souvent pris entre deux pensées, deux philosophies, deux idéologies qui s’opposent durant ce gros déconfinement. La santé physique vs la santé mentale… la prudence vs la nécessité de retrouver une vie plus normale… profiter de l’été (virus saisonnier) ou demeurer prudent pour éviter un dur automne et/ou un dur hiver… donner des privilèges aux personnes vaccinées alors que tous n’ont pas encore eu droit à leurs deux doses ou pas…

Richard Labbé, un collègue d’Yves Boisvert chez La Presse, est heureux de la décision du gouvernement Legault. Je comprends son point.

Ceci dit, on tranche où? Pourquoi 2 500 ou 3 500, mais pas 5 000? Pourquoi pas 8 000? La science a le dos large et elle a été très variable durant la pandémie.

Non, je ne crois pas que remplir le Centre Bell soit la chose à faire actuellement, mais si on peut faire entrer 5 000 personnes de façon relativement sécuritaire, pourquoi s’en tenir à 3 500?

La science a permis d’ouvrir les bars plus tard en raison du décalage horaire entre Vegas et Montréal. Ne me dites pas qu’on ne doit encore une fois pas la questionner et la boire comme mes grands-parents buvaient les paroles religieuses…


Réjean Tremblay l’a bien écrit ce matin : Le gouvernement Legault marchande et tente de plaire au peuple (qui est majoritaire dans les sondages) en y allant d’accommodements religieux à la sauce Canadien.

Pendant ce temps, le CF Montréal, les Alouettes, les Raptors, la F1 et les promoteurs de boxe doivent patienter, eux…

Même le marathon de Montréal prévu en septembre a dû être annulé. Est-ce que tout ça a vraiment un sens?

En terminant, je me permets une réflexion qui ne plaira pas à certains d’entre-vous, mais bon.

Rendre furieux les joueurs du Canadien n’est certes pas une bonne idée au niveau hockey. Après les impôts, la langue, la pression des fans et des médias, la météo… voilà que notre gestion de la pandémie risque d’éloigner encore plus de bons hockeyeurs de Montréal. Mettez-vous dans la peau d’un joueur vedette non-canadien qui aura le choix entre une équipe au Canada et une équipe aux États-Unis le mois prochain. Pas sûr qu’ils seront nombreux à opter pour le Canada…

Je sais, c’est la santé collective qui doit primer. Je ne remets pas ça en question. Je note juste qu’il y a toujours des conséquences à nos décisions et qu’au niveau hockey, les décisions gouvernementales canadiennes et québécoises n’aident en rien le Canadien. Ni à court terme (vendredi), ni à moyen et à long terme.

Mais tant que les sondages et les médias continueront de réclamer des restrictions, le CH devra continuer de naviguer à contre courant, lui. Sans trop faire de bruit pour ne pas se mettre à dos une partie (majoritaire) de la population…

PLUS DE NOUVELLES