17 choses qui rendent cette conquête de la Coupe Stanley spéciale, à Pittsburgh? | Marc Bergevin doit prendre des notes

À moins d’avoir fait un vol Australie – Montréal au cours des dernières heures, vous savez probablement déjà que les Penguins ont officiellement mis fin à la saison 2015-16 en remportant la Coupe Stanley (et que Sid the Kid a mis la main sur le trophée Conn-Smythe).

Puisque la Coupe a été remportée le 12 juin, la période pour racheter des contrats (avec pénalités) se tiendra bel et bien du 15 au 30 juin inclusivement. Est-ce que Marc Bergevin sortira un P-A Parenteau de sa poche? #Desharnais?

Pense pas…

Revenons à la Coupe

Cette conquête a une saveur (très) particulière à Pittsburgh.

1. Sidney Crosby a remporté une 2e Coupe Stanley en carrière (en tant que capitaine en plus). Il n’a que 28 ans et il écrira sans doute encore l’histoire avant d’accrocher ses patins. Le #87 a aussi remporté son 1er trophée Conn-Smythe. À mettre à côté de ses nombreux autres trophées et médailles, dont celle du golden goal olympique…

2. Crosby a récolté 8 points face aux Rangers, 2 face aux Capitals, 5 face au Lightning et 4 face aux Sharks. Son Conn-Smythe n’a pas été remporté à l’unanimité (des votes). Murray, Kessel et Letang étaient aussi de sérieux candidats. Reste que Crosby a fait ce qu’il fallait, quand il le fallait. Peut-être devrait-il remercier Jeremy Roenick pour l’avoir réveillé #Not

Au final, on doit s’incliner devant la (vraie) profondeur des Penguins.

Rien à voir avec la profondeur que nous vend constamment Marc et ses hommes, à Montréal…

3. La légende (choking) de Joe Thornton restera (malheureusement). On se souviendra toutefois qu’il s’est rendu à 2 petits matchs de la Coupe… Mais qu’il ne l’aura (quand même) jamais gagnée. La chance de Thornton, c’était cette année. À 37 ans dans quelques semaines, Jumbo Joe a fort probablement eu sa dernière occasion en même temps que sa première de remporter la Coupe

4. Une équipe de l’Est qui a dominé une équipe de l’Ouest, en finale de la Coupe, on peut dire que ça ne s’était pas vu souvent récemment!

5. Comment ne pas être heureux pour Kris Letang? Le gars est sympathique, il a eu son lot de commotions cérébrales. Il a subi un AVC à 26 ans seulement. Le gars a su rebondir après tous ces obstacles là et il a été un morceau TRÈS important de cette conquête. Tout ça sans invitation à la Coupe du monde

6. Qui dit histoire touchante dit aussi Pascal Dupuis. Duper n’a joué que 18 matchs cette saison. Son dernier a été disputé le 5 décembre dernier. On connaît tous son histoire médicale. Sa propension à faire des caillots de sang rend sa présence lors d’un match à haute intensité dangereuse pour sa vie. Dupuis est toujours demeuré près de l’équipe et il se promenait entre le vestiaire et le bureau des coachs (vidéo, surtout) au cours des derniers mois. Il a été un morceau important de ce championnat même s’il n’a chaussé les patins qu’une fois la Coupe remportée, en séries. Pascal Dupuis est une excellente personne et le voir sourire et pleurer à la fois, hier, nous a tous émus.

7. Olli Maatta en est un autre qui a pu soulevé la Coupe malgré de nombreuses blessures au cours des dernières années. Le défenseur finlandais a dû dealer avec une tumeur à la glande thyroïde, 2 blessures majeures à une (même) épaule, les oreillons et j’en passe. Cette Coupe a aussi une saveur particulière pour lui.

8. Conor Sheary et Bryan Rust n’avaient même pas une saison complète dans le show chacun, avant le début des séries. Ils sont aujourd’hui champions d’une Coupe Stanley qu’ils ont aidé à aller chercher. 2 belles histoires.

9. Que dire de Phil Kessel? Le gars a été traité comme de la me*** à Toronto. Il n’a pas été invité à la Coupe du monde (malgré une saison formidable). Il possède une réputation de mauvais coéquipier à travers la LNH mais il a su rebondir à Pittsburgh, un peu plus loin des spotlights. Kessel est passé bien près de remporter le trophée Conn-Smythe et je crois que sincèrement, plusieurs voteurs ont été orgueilleux, au final. Thornton Kessel vient de changer sa réputation…

10. Comment ne pas souligner le fait qu’avant de changer de coach, les Penguins n’allaient nulle part? Johnston a été remercié de ses services le 12 décembre, un peu avant l’heure du lunch. À ce moment précis là, les Penguins étaient 9e dans l’Est et ils n’auraient pas participé aux séries. Mike Sullivan a fait comme Dan Bylsma (en 2009) et il a amené l’équipe à la Coupe! Une petite pensée pour Michel Therrien, qui a dû se rappeler des (mauvais) souvenirs, hier soir…

Et comment ne pas se dire que le Canadien aurait certes conclu sa saison sur une meilleure note s’il avait congédié Michel Therrien, en décembre ou en janvier (quand le club n’allait nulle part)? Le Tricolore n’aurait fort probablement pas remporté la Coupe Stanley, mais les 2 – 3 derniers de la saison auraient été moins pénibles…

11. On savait Matt Murray talentueux… Mais qui aurait pu prédire qu’il serait débarqué de nulle part d’aussi belle façon pour venir en relève à Jeff Zatkoff, après la commotion cérébrale de Marc-André Fleury? Le gars a à peine 22 ans et il est déjà champion de la Coupe Stanley. Reste à savoir s’il est un Patrick Roy, un Cam Ward… Ou un Jon Blue.

12. Et Fleury? Étiez-vous aussi émotifs que moi devant votre téléviseur, durant ses entrevues d’après-match, hier? Le gars a su être un coéquipier exemplaire, mais son histoire reste plate. Souhaitons-lui de complètement guérir de sa commotion cérébrale (on ne sait pas s’il a encore des symptômes) et de retrouver une job de #1 ailleurs dans la LNH. Fleury quittera vraisemblablement Pittsburgh d’ici la saison 2017-18 (expansion), reste à savoir ce sera pour quelle équipe et ce sera quand exactement. Vers l’Ouest? Cet été? Durant la prochaine saison (lorsque l’on saura que Murray n’est pas un feu de paille)? Tout juste avant le repêchage d’expansion?

D’ici là, on peut tenter d’analyser son « non-verbal » d’hier soir de la façon que l’on veut…

13. De l’aveu de plusieurs, Evgeni Malkin a dormi durant toutes les séries et il avait soit disant hâte d’être en vacances. Malkin a connu des hauts et des bas, j’en conviens, mais il a tout de même terminé ses séries avec 18 points en 23 matchs. Et avec le sourire qu’il affichait en soulevant la Coupe, hier, je crois qu’il la savourait, sa conquête

14. Jacques Martin aura enfin sa bague de la Coupe Stanley. Je suis très heureux pour l’homme, qui a possiblement trouvé sa chaise parfaite en tant qu’assistant entraîneur, à Pittsburgh. Same thing pour Gonchar. À noter que Jacques Martin a failli échapper la Coupe, sur la patinoire, mais on lui pardonne… #Hehe

15. Combien de gens se sont moqué de Jim Rutherford au cours des dernières années? Oui, il a commis quelques erreurs en Caroline, mais il a su prendre d’excellentes décisions à Pittsburgh. De DG qui ne sait pas vraiment ce qu’il fait (selon plusieurs), Rutherford est devenu DG qui a bâti/amélioré une équipe championne en peu de temps. On doit le reconnaître, Rutherford a surpris tout le monde cette année… De la bonne façon!

16. Mario Lemieux avait déjà 2 Coupes comme joueur (1991 et 1992), il en a désormais aussi 2 autres comme propriétaire (2009 et 2016). Quand on se souvient que la concession a failli déménager avant d’être vendue à rabais à Mario et avant l’arrivée de Crosby et de Malkin… Quand on se rappelle que depuis 1 an ou2, des rumeurs de conflit (et de vente) entre Mario Lemieux et Ron Burkle (2 co-propriétaires) sont régulières… Les partisans des Penguins sont des survivants et ils ont ce qu’ils méritent, une autre Coupe Stanley.

17. Finalement, il a Trevor Daley aussi. Le gars a été acquis pour solidifier la brigade défensive des Penguins mais il a terminé ses séries à l’infirmerie. Il a été le 1er joueur après Sidney Crosby à soulever le précieux trophée. Cool!

Je me suis surpris hier soir à me demander ce que le CH aurait l’air sur la patinoire, avec une Coupe Stanley. First, je me suis vite dit qu’il manquait encore plusieurs données à l’équipe avant d’avoir droit à une telle scène. Le leadership des Plekanec, Eller, Markov et Pacioretty n’est pas encore au niveau de celui des Crosby, Dupuis, Letang et compagnie. Et la profondeur à l’attaque, surtout, n’est sans égale à celle des Penguins. Un jour peut-être?

Mais le CH a quelques bons morceaux autour desquels il doit construire. Avec Carey Price en santé, P.K. Subban en paix et quelques (très) bons moves de la part de Marc Bergevin, on pourra peut-être commencer à rêver.

Comment ne pas saliver à Montréal, à l’idée d’avoir une scène comme celle d’hier un jour de printemps, au Centre Bell?

Parlant de rêve, quelqu’un m’a volé une partie de ma nuit de sommeil ou quoi? Vite à la cafetière…

Prolongation
Message à Marc Bergevin : Boucler des transactions qui aident (vraiment) ton équipe, c’est encore possible.

Même que les Penguins pourraient être en train de redevenir une dynastie… #NoMalkinTrade?

– Les montages photos du jour de la nuit :

– Qui a dit qu’il y avait de la parité dans la nouvelle LNH? #Champions #Liste

– Gary Bettman qui se fait huer, c’est devenu un standard.

– Liens d’occasion, ce matin :

– Au final, toucher ou non le trophée de champion d’Association n’est PAS malchanceux.

– La saison 2015-16 est officiellement terminée. Prochains matchs : Coupe du monde, en septembre!

Il y aura le repêchage, le 1er juillet et le camp de développement d’ici là…

PLUS DE NOUVELLES