*UPDATE – 15:22* Les salles combles sont-elles révolues à Montréal? | Yvon Pedneault… Ou l’extension de Pierre-Karl Péladeau?

Une nouvelle ère semble être à nos portes, mesdames et messieurs! Celle où le Canadien ne fera plus salle comble au Centre Bell!

L’Assemblée Nationale n’aura peut-être pas à voter le projet de loi 25 pour faire mal aux revendeurs de billets.

Pourquoi?

Parce que lors des matchs face aux Flames (match d’ouverture) et l’Avalanche (match du samedi soir), on a pu voir des bancs vides dans le Temple. Pas seulement 3 ou 4 ici et là… Et pas seulement durant quelques minutes après le début d’une période non plus…

C’est comme si les gens commençaient à se lasser du spectacle offert durant le messe!

Il faut se rendre à l’évidence : Les billets pour les matchs du Canadien ne s’envolent pas comme des petits pains chauds présentement!

Plusieurs personnes m’ont écrit le 15 octobre dernier pour me dire que c’était la première fois qu’ils réussissaient à obtenir des billets, lors d’une mise en vente mensuelle.

De plus, 70 % des sièges et les loges, lors d’un match au Centre Bell, sont détenus par des compagnies.

Bell – ici caricaturé en rouge canadien – voit son
Temple ne pas se remplir, les soirs de match


Ces billets sont tous vendus depuis longtemps… Mais lesdites compagnies envoient-elles vraiment des gens assister à tous les matchs?

À regarder les rencontres du haut de la galerie de presse, nous sommes permis d’en douter!

De plus, plusieurs entreprises écoulent une partie de leurs billets via le marché de la revente?

Ces billets réussissent-ils toujours à trouver preneurs?

Il semble que non!

1. Des paires de billets contigus (un à côté de l’autre) sont toujours disponibles pour le match de demain, via le site officiel du Centre Bell! On parle de 2 billets dans les Rouge, au prix d’origine (145, 159 et 176 $ chacun, selon les sections). Ça faisait longtemps que je n’avais pas vu une telle chose! Voyez par vous-mêmes : LIEN

2. Le site de revente Billets.ca offrait entre 2 et 4 billets (collés) dans les Blanc à 65 $ chacun, ce matin. Ces billets valent 77 $! Pire encore… Le site Web offre désormais un nouveau rabais de 10 $ sur ces tickets… Si bien qu’ils se détaillent à aussi peu que 55 $ désormais! C’est un escompte de 28,5 % sur le prix régulier, ça! On ne parle même pas d’un système économique profitable… (LIEN)

3. Le summum de cette débâcle se trouve probablement sur le site faisant concurrence à Billets.ca, soit 514-billets. 12 paires de billets pour le match de demain sont actuellement en vente à 100 $ (50 $ chaque billet). Une paire vaut pourtant 154 $ au prix coûtant! (LIEN)

Je me demande si le Canadien de Montréal va se foutre de la gueule des gens intelligents et informés en déclarant une salle comble, demain soir… #fortprobablement

Il y a 10-15 ans, lorsque vous achetiez une paire d’abonnement saisonnier pour le CH, on tentait (agressivement) de vous en vendre une 2e. Est-ce que Geoff Molson pourrait voir son entreprise connaître des difficultés à écouler tous ses billets?

À court terme, non. Les bans vides sont souvent cashés par l’organisation quand même.

De plus, la liste d’attente pour des billets de saison est plus longue que celle de mon fils qui attend après une chirurgie, au public…

Finalement, quelques victoires consécutives et l’enthousiasme collectif risque d’être à nouveau au rendez-vous, près du Marriott.

Mais à long terme, on pourrait s’ennuyer de Ray Lalonde et Pierre Boivin, chez le Tricolore…

Imaginez le scénario, 2 secondes : Les Nordiques reviennent, ils font salle comble un jeudi soir au même moment où 2 000 places sont laissées vacantes, au Centre Bell!

Eh misère…

MISE À JOUR – 14:03 – Frédéric Blain a publié un commentaire intéressant sur notre compte Facebook. Tout marché économique possède un point où l’offre dépasse la demande. Est-ce que le Canadien n’aurait pas atteint ce point en vendant ses billets aussi cher et en ajoutant l’insulte à l’injure en offrant des bières à 10,30 $ dans le Temple?

MISE À JOUR – 15:22 –
J’aurai certes fait vendre quelques billets aux sites 514-Billets et Billet.ca car de moins en moins de tickets à 50 et 55 $ sont disponibles. Parallèlement, des billets dans les Blanc et la dans section Desjardins viennent d’apparaître, sur le site officiel du Canadien…

Prolongation :
– Je commence à en avoir ras le bol de la guéguerre Bell – Vidéotron! J’aimerais bien syntoniser RDS2 pour voir certaines rencontres et je sais que plusieurs lecteurs abonnés à Bell Télé aimeraient pouvoir regarder les émissions de fin de soirée, sur TVA Sports. Si vous me lisez et que vous avez un certain pouvoir, faites quelque chose… Laissons le peuple décider par lui-même ce qu’il regarde sur son écran plasma! Ce n’est pas en exigeant à nos lecteurs d’appeler son câblodistributeur que l’on va régler le problème!

Le plus récent épisode de cette guéguerre devenue publique et surtout, dans laquelle des journalistes jouent le rôle de soldats, vient de prendre une autre tournure!

Yvon Pedneault a appelé le Centre Bell Le Centre du téléphone aujourd’hui, dans sa chronique matinale (LIEN).

Professionnel, notre nouvel analyste aux rencontres des Sénateurs? Pas vraiment!

Il tente de ridiculiser Bell aux profits de Quebecor, son patron.

Est-ce vraiment un hasard si l’on tente d’associer le nom de Bell à la téléphonie, plutôt qu’à la télévision, dans cette chronique du Journal de Québec?

J’en doute! D’autant plus que Pedneault plante le Canadien dans les 14 premiers paragraphes de son article! Pourquoi ne pas dissocié le concurrent de son patron du domaine télévisuel? J’ai comme l’impression que les employés de TVA Sports savent que statistiques de sont pas bonnes pour eux et qu’il faudra quelque chose pour redresser la barre…

À quand une bagarre Renaud Lavoie vs Yvon Pednault, pour personnifier Bell et Quebecor? On rit, mais ça commence à jouer dur entre les différents journalistes…

MISE À JOUR – 14:05 – Martin, un lecteur, me rappelait que c’est RDS qui avait choisi de ne pas renouveler le contrat de Pedneault, pour faire de la place à Benoit Brunet! Peut-être Pedneault leur en veut-il encore? La vengeance est un plat qui se mange froid. Bonne observation, Martin!

PLUS DE NOUVELLES