Voyons voir ce que la Suède a dans le ventre | Lundqvist malade | D’autres fleurs pour Crosby

Bon après-midi!

Voyons voir ce que la Suède a dans le ventre

En marge de la Coupe du monde, les avis étaient divisés quant à l’adversaire potentiel du Canada en finale, lorsqu’on se prêtait au jeu des prédictions. Mais deux pays revenaient souvent dans la discussion: les États-Unis et la Suède.

Pourquoi la Suède? Parce qu’après tout, elle a affronté le Canada pour la médaille d’or à Sochi. Mais surtout parce que sa défensive est redoutable. Meilleure que la ligne bleue canadienne, oseront certains!

Avez-vous vu Victor Hedman en santé, au sommet de ses moyens? On y a souvent droit en séries éliminatoires. On observe. On se régale. On pense « Norris ».

Erik Karlsson n’a plus besoin de présentation. On peut pointer du doigt ses bêtes erreurs par-ci par-là, mais celles-ci sont rapidement ensevelies par la tonne de chances de marquer qu’il génère en poussant le jeu vers l’autre moitié de la glace.

Nicklas Hjalmarsson est un brillant défenseur défensif, tout comme le technicien – et homme à tout faire – Anton Stralman.

Oliver Ekman-Larson sur la troisième paire? Allons… Vous enfreignez les règles du jeu…

Hedman – Karlsson
Hjalmarsson – Stralman
OEL – Ekholm

Du lourd, dirait les Français.

En attaque, le groupe du Tre Kronor est bien balancé. Il n’y a aucun avant qui ne tire pas son épingle du jeu dans les deux sens de la patinoire.

D Sedin – H Sedin – Eriksson
Forsberg – Backstrom – Hornqvist
Silfverberg – Kruger – Hagelin
Landeskog – Soderberg – Rakell

Filip Forsberg deviendra une des prochaines grandes vedettes du circuit avant même que vous vous en rendiez compte. Les frères Sedin ont des atomes crochus avec Loui Eriksson..

Sauf que la Suède, pour une raison X, ne s’est pas bien comportée en unité lors du tournoi préparatoire. Elle s’est inclinée 3-2, puis 6-3 face à la Finlande et s’est fait rincer par l’Europe au compte de 6 à 2. Son différentiel cumulatif en trois joutes? Un funèbre -8…

Henrik Lundqvist a été quelque peu chancelant, dit-on.

Vous avez donc une bonne idée de la trame narrative à l’approche du duel Suède-Russie. Comment la Suède sortira-t-elle? Quelle importance faut-il accorder à ces trois défaites?

Si la défensive Suédoise épate sur papier, celle des Russes fait sourciller. Markov, Zaitsev, Emelin et Orlov sont de bons joueurs, mais ont-ils de trop grands souliers à chausser?

Leur puissante machine offensive, menée par Ovechkin, Malkin, Datsyuk et cie, suffit-elle pour contrebalancer cette lacune?

On aura un début de réponses à toutes ces interrogations dès 15h30!

MISE À JOUR (14:33): Coup de tonnerre, Henrik Lundqvist n’est pas le partant pour cette rencontre! Il est malade. Voilà qui explique bien des choses.

On attend une confirmation à savoir qui le remplacera. Fera-t-on confiance à Jacob Markstrom?

En rafale
– Le jeune Ontarien Denis Shapovalov réussit son entrée à la Coupe Davis. (La Presse)

– Pour Gretzky, il ne fait pas de doute que Crosby est le meilleur joueur au monde. (ESPN)

Je me demande où sont passés les opportunistes qui avançaient que Toews lui était supérieur!

– La grogne s’installe dans le camp américain. (Journal de Montréal)

– Will Bitten veut forger sa propre identité chez le Canadien. Pas celle de Gallagher, la sienne. (Journal de Québec)

– Dustin Byfuglien ne fera pas la controverse durant les hymnes nationaux.

– Marc Bergevin était à Toronto, hier. Il est maintenant à London pour observer les jeunes du Canadien.

PLUS DE NOUVELLES