Voyage du Canadien : difficile de se plaindre d’une récolte de cinq points en quatre matchs

Le Canadien a quitté le Québec la semaine dernière pour des matchs à Buffalo, à Saint-Louis, au Minnesota et à Winnipeg. Sur papier, ce n’était pas forcément un voyage facile pour les joueurs du Canadien.

Mais les hommes de Martin St-Louis étaient heureux de partir en voyage afin de passer du temps sur la route avec les gars. Ça peut faire des miracles quand une équipe se soude.

Et dans les derniers huit jours, le CH a réalisé un miracle à la hauteur de son talent : il a joué pour plus que .500 sur la route.

Cinq points en huit matchs, ça fait une moyenne de .625. Si on ramène ça en termes scolaires, ça veut dire que le CH a eu plus que la note de passage face à des équipes qui ne sont pas forcément des proies faciles.

À moins de vouloir absolument voir le CH perdre tous les matchs au calendrier (au détriment du développement des jeunes) pour repêcher Connor Bedard, il faut être satisfait d’une telle récolte.

Je vous dirai ce que je disais l’an passé après que Martin St-Louis ait gagné cinq matchs de suite à ses premiers pas comme entraîneur : si le club doit couler, il va finir par couler puisque la crème remonte toujours à la surface.

Le Canadien a mené son voyage de la bonne façon et la seule ombre au tableau, c’est le fait qu’au cours du voyage, Evgenii Dadonov est devenu, bien malgré lui, la cible de tout le monde.

Le gars a beau être malade, mais il n’en demeure pas moins que la présence du Russe fait beaucoup jaser en ce moment.

Mais bon. Hier soir, sur la patinoire, le Canadien a bien paru dans sa défaite en prolongation (3-2) face aux Jets et plusieurs éléments positifs sont malgré tout à retenir du match.

Qu’est-ce que je retiens?

1. Samuel Montembeault a été très bon lors du duel. Le gardien du Canadien a réussi 33 arrêts sur 36 tirs et en fin de match (troisième période et prolongation), il a arrêté les Jets à de nombreuses reprises sur des chances de qualité.

Sans lui, le CH n’arrache pas un point aux Jets, et ça, personne ne peut le nier. Je suis content pour le Québécois, qui est finalement de retour en santé après avoir joué en dépit d’une blessure l’an dernier.

2. Deux défenseurs ont joué plus de 20 minutes pour la Flanelle : David Savard (25:29) et Joel Edmundson (21:07).

Le retour de l’assistant au capitaine (Nick Suzuki a aussi joué plus de 21 minutes, d’ailleurs) a stabilisé la défensive du club et cela a permis de réduire les responsabilités des jeunes joueurs qui jouent à gauche.

Kaiden Guhle (19:19) et Jordan Harris (19:26) ont quand même vu beaucoup de glace, mais ils n’ont plus forcément le poids d’être les piliers du désavantage numérique. Les vétérans ont joué beaucoup.

Il faut dire que le CH a été indiscipliné (cinq punitions), mais Savard (4:48) et Edmundson (3:53) ont mangé de grosses minutes. Il est correct de ne pas voir les jeunes tirer le club en novembre 2022.

J’aurais aimé voir Guhle et Harris en avantage numérique, mais le contexte d’hier était sans doute un brin plus difficile.

Mais dans tout ça, il faut parler du match d’Arber Xhekaj. Le gaucher, qui a joué aux côtés d’Edmundson, a vraiment été bon et c’est lui qui a été le défenseur le plus utilisé avec un homme en plus.

Ensemble, à cinq contre cinq, Edmundson et Xhekaj ont joué de grosses minutes et clairement, ils étaient énormes. Pour aller au filet, les Jets devaient payer le prix… surtout du côté de Xhekaj, qui a distribué 10 mises en échec au cours du match.

Savoir que Xhekaj peut jouer avec Joel Edmundson – que ce soit à gauche ou à droite – est intéressant à savoir et je suis persuadé que l’expérience se poursuivra samedi.

Le seul changement défensif possible en vue du match de demain contre les Knights au Centre Bell, selon moi, c’est si Chris Wideman devait prendre la place de Johnathan Kovacevic aux côtés de Jordan Harris.

Sinon, tout le monde mérite sa place au soleil.

3. Le quatrième trio a sans doute été le maillon faible du Canadien hier. Jake Evans n’a pas fait du vilain travail, mais les gars à ses ailes n’ont pas été très excellents.

Rem Pitlick ne doit pas s’attendre à être habillé samedi, lui qui a pris des pénalités inutiles et qui ne ressemble pas au gars de l’an passé, qui était plus constant que cette année.

Juraj Slafkovsky, lui, n’a joué que huit minutes.

Le premier choix au dernier repêchage a pris un seul tir au but et il a joué pendant 50 secondes à plus d’un homme. Il devra trouver un moyen de se rendre plus indispensable puisque Dadonov ne sera pas malade pendant six mois non plus…

4. Martin St-Louis n’a pas gagné sa contestation sur le but de Blake Wheeler. Il pense que l’arbitre s’est senti mal pour le CH par la suite et que les Jets ont eu une punition par la suite pour ça.

Martin St-Louis, tout comme Dominique Ducharme, ne semble pas être le maître des contestations. Ça va venir.

5. Une chance que le Canadien a un premier trio pour tirer le club vers le haut.

Nick Suzuki (21 minutes de jeu, un but, une passe, cinq tirs) a été vraiment bon. Il est passé au prochain niveau, et ce, en arborant le « C » sur son chandail du Canadien de Montréal à un jeune âge. Quel beau joueur.

Cole Caufield, lui, a eu deux passes et quatre tirs au but. Il a joué un bon match.

Et que dire de Kirby Dach? Il effectue du bon travail à l’aile du premier trio et en ce moment, c’est ce dont le Canadien a besoin. Mine de rien, le voilà rendu à sept points en 11 joutes cette saison.

5. Plusieurs autres joueurs qui jouent sur le deuxième et troisième trio ont bien fait au cours de la rencontre, sans pour autant se mériter la plus grosse des étoiles du match.

Mais ça va prendre des buts.

Prolongation

Le CH est revenu à Montréal hier soir et aujourd’hui, les gars ont congé. Il n’y aura donc pas d’entraînement à suivre et les gars vont pouvoir dormir ce matin.

On verra donc demain si Pitlick, Kovacevic et Montembeault auront la chance d’avoir de la glace contre Vegas samedi soir.

PLUS DE NOUVELLES