Voici la raison pour laquelle Jason Zucker ne viendra pas à Montréal

À l’instar de Phil Kessel, Jason Zucker demeure un cas particulier, lui qui espérait quitter le Wild du Minnesota avec qui il a connu du succès lors des trois dernières campagnes. Mais pourquoi diantre souhaitait-il soudainement une telle chose illogique? Le gars a été développé et éduqué au sein de l’organisation du Wild du Minnesota et il est très impliqué au sein de la communauté. Le problème résidait principalement entre son ancien patron, Paul Fenton, et lui…

Aujourd’hui, cet homme qui n’a tenu les guides de l’équipe que pendant 14 mois n’est plus. Il a été limogé par l’organisation du Wild pour une multitude de raisons, dont sa non-connexion avec plusieurs personnes au sein des bureaux et du vestiaire de la formation. On dit même que l’environnement qui régnait au sein de l’équipe était devenu toxique, ce qui explique plusieurs bidules. Il a déjà piqué une crise dans un avion, entre autres.

Avec ces informations, le calcul mathématique devient facile à résoudre : le départ de Fenton révèle aussitôt le retrait du marché de Jason Zucker. L’attaquant du Wild a d’ailleurs indiqué, il y a quelque temps, bien se sentir au Minnesota. Il apprécie grandement sa vie dans cet État et le départ de Fenton le libère fort probablement d’une anxiété devenue un brin trop lourde.

D’ailleurs, le propriétaire du club, Craig Leipold, s’est empressé de contacter son joueur afin de clarifier certaines choses à son égard. Si le proprio prend un moment pour te rejoindre à la suite d’un congédiement important, dans ce cas-ci, celui de Fenton, c’est qu’il souhaite rassurer la personne concernée (qui a vécu des moments d’angoisse à cause de cet homme).

Bref, puisque Fenton n’est plus, Zucker en a profité pour préciser que les transactions impliquant Charlie Coyle et Nino Niederreiter étaient « des choix difficiles ». En gros, il qualifie ces traités de merdiques, mais tout en demeurant courtois. Aujourd’hui, Zucker a renoué avec son sourire et il peut observer vers l’avant sans soucis (ou presque).

PLUS DE NOUVELLES