Vingt équipes en séries éliminatoires, bonne ou mauvaise idée?

C’est le genre de sujet où tout le monde a son opinion et où personne n’a forcément raison ou tort. Permettre à plus d’équipes de se rendre en séries éliminatoires à autant de bons que de mauvais côtés.

En admettant dix équipes à la danse du printemps, on dénature un peu les séries qui sont ainsi depuis un bon bout de temps. Certains diront même que ça enlève de l’importance à la saison régulière.

D’un autre côté, ça apporterait des revenus supplémentaires à la LNH et un plus grand nombre de partisans pourraient voir leur équipe jouer du hockey qui compte réellement. De plus, on pourrait assister à un véritable parcours cendrillon.

Et c’est ici qu’arrive le « play-in » de la NBA. C’est un peu ce que propose Greg Wyshynski de ESPN.

Honnêtement, je n’étais pas le plus grand fan de l’idée lorsque la NBA l’a adoptée, mais je dois dire que c’est un grand succès. D’abord, parce que les matchs sont extrêmement excitants à regarder. Ensuite, les équipes qui sont classées cinquièmes ou sixièmes dans leur conférence n’ont pas tendance à reposer leurs joueurs en fin de saison, puisqu’elles veulent confirmer leur place en séries éliminatoires. Les équipes qui sont onzièmes et douzièmes, quant à elle, ont moins tendance à vouloir perdre des matchs puisqu’elles ont encore des chances d’accéder aux séries éliminatoires.

Et puis, ce que j’aime le plus :  les équipes qui perdent lors du « play-in » ne font officiellement pas partie des séries éliminatoires. Elles participent donc à la loterie et le format à seize équipes que l’on aime et connaît demeure inchangé par la suite.

On ajoute donc des revenus pour la LNH, des matchs importants que les partisans peuvent regarder, et ce, sans dénaturer le format actuel des séries.

C’est du gagnant – gagnant selon moi, et il serait très intéressant pour la LNH d’utiliser un tel format.

En rafale

– L’hommage d’un autre grand.

– Et d’un autre.

– Il a marqué un peuple en entier.

– J’adore.

– Totalement d’accord.

PLUS DE NOUVELLES