Ceux qui veulent croire en Radulov y croient… Les autres, non | En rafale

Depuis vendredi midi, on est plusieurs à se poser une question : Quel Alexander Radulov va débarquer à Montréal en septembre?

Celui qui aime faire la fête, qui est colérique (même avec ses coachs), qui fait à sa tête et qui a de la difficulté à être attentif aux consignes?

Ou celui qui est ultra talentueux, motivé, efficace et (maintenant) mature?

Guillaume LeFrançois a publié un texte très intéressant concernant Radulov, hier. Un texte dans lequel on note une certaine constante : Les gens qui veulent aimer et croire en Radulov pensent qu’on a signé le « bon Radu ». Les gens qui se sont déjà senti trahis ou abandonnés par #47, le contraire.

À Québec et à Montréal, on vante sa maturité (nouvelle) de papa. On dit qu’il a changé. Qu’il a compris des choses. Pourquoi? Parce qu’on VEUT qu’il ait maturé et que l’on a besoin d’un Radulov 2.0 pour aider le club, et non lui nuire.

À Nashville, on parle plutôt encore de son côté hyperactif et du high maintenance qu’il demande à son coach, le Radulov…

Pourquoi? Parce qu’on n’a pas oublié les frasques de Radulov, surtout à son 2e séjour là-bas.

En Russie, on n’a que de bons mots pour lui… Sauf peut-être chez le CSKA de Moscou et alentour de l’équipe russe. Radu a démontré à tout le monde qui suit les activités de la KHL qu’il était extrêmement talentueux…

Mais pour le CSKA et Russia Hockey, Radulov demeure une bibitte. Le genre de bibittes que tu n’invites même pas aux Mondiaux et à la Coupe du monde (malgré son titre de MVP), tsé…

Que dira-t-on de Radulov, dans exactement un an? Impossible de le prédire avec certitude.

Une chose est certaine : Radulov a beau avoir (peut-être) pris de la maturité, il n’aura rien perdu de sa motivation sur la patinoire. Du talent à revendre et de la motivation, voilà 2 choses que n’avait pas/plus Alexander Semin. Qu’on cesse, si ce n’est pas déjà fait encore, les comparaisons avec Semin…

Je continue de croire que la signature d’Alexander Radulov est un pari… Mais un maudit bon pari de la part de Marc Bergevin. Radulov a beau être spécial, il est un gars d’équipe. Il ne fera pas passer ses stats personnelles et son branding avant le logo du CH. Qu’on cesse donc aussi de le comparer à P.K. Subban…

Radulov est unique. Il me fait davantage penser à Kovalev qu’aux 2 autres dont je viens de vous parler. Et de mémoire, le passage de Kovalev à Montréal a été pas mal réussi, non? Malgré les nombreuses craintes que certains avaient à Montréal (et à NYC)…

La simple signature de Radulov m’a redonné le goût de regarder le 1er match préparatoire de l’équipe en septembre. C’est vous dire à quel point c’est une bonne signature, après cette saison de misère…

Prolongation
– Souvenir d’il y a 10 ans : Alexander Radulov a sa chanson, au Québec!

– 5 histoires intéressantes concernant Radulov (racontées par son père).

Selon son père, Alexander Radulov n’avait pas bu une seule goutte le soir où il a raté le couvre-feu en séries, à son retour chez les Preds. On peut le croire… Ou pas.

– TVA Spors croit que Radulov pourrait s’avérer être le meilleur pari de l’entre-saison (avec Campbell, Vanek, Parenteau et Purcell). [TVA]

En rafale
– Il me semble qu’Alex Galchenyuk aurait pu se garder une petite gêne, non? Pourquoi publier sur Instagram une photo de lui et 2 de ses amis en train de faire le party à 5:00 AM? #Maturité #AvecLEnfantTerribleEvanderKane?

It is what it is ….

A post shared by Alex Galchenyuk (@agally94) on

– Jacob de la Rose a joué au golf lui, hier.

https://www.instagram.com/p/BHXqOPLjEbd/

Je préfère encore un Galchenyuk sur le party à un de la Rose (tranquille ou pas), ceci dit…

C’est confirmé! Andrew Shaw n’avait jamais exigé un salaire annuel de 4,5 millions aux Hawks.

– Si Carey Price est en santé le power play montréalais fonctionne mieux que l’an dernier, le CH devrait connaître une bonne saison.

– Les Flames avaient Ben Bishop en haut de Brian Elliott sur leur liste. #PrixÀPayer

– Les Sens ont vraiment été poches, vendredi.

– Le plus jeune (et le moins connu) des frères Staal quitte l’Amérique.

– Laurent Ciman est de retour à Montréal!

PLUS DE NOUVELLES