Une opération, une convalescence d’un mois et des améliorations importantes pour Ryan Poehling

Au camp de développement et/ou au camp d’entraînement, trois joueurs de centre attiraient les regards : Jesperi Kotkaniemi (repêché trois mois plus tôt au 3e rang overall), Ryan Poehling (choix de première ronde l’année précédente) et Nick Suzuki (acquis dans la transaction Max Pacioretty).

Suzuki a été retranché rapidement, sans avoir eu la chance de jouer avec de bons ailiers. Il n’était pas prêt cependant…

Mais il va bien depuis quelque temps dans la OHL. 16 points en 10 matchs (dont 7 buts)… Et un différentiel de plus-7.

Jesperi Kotkaniemi est encore à Montréal ce matin et tout laisse présager qu’il sera encore avec le grand club après le voyage à Buffalo et Boston. Kotkaniemi a 3 points en 7 rencontres… Et il fait jaser tous les fans du Canadien. Il a redonné espoir à plusieurs partisans…

Mais on parle beaucoup moins de Ryan Poehling. Peut-être parce que Kotkaniemi surprend et que Poehling n’était pas au camp d’entraînement? Pourtant, le plan n’a pas changé avec lui. Marc Bergevin souhaite toujours l’amener à Montréal (ou à Laval) après sa saison universitaire

Poehling connaît un très bon début de saison avec St.Cloud State (NCAA). Il a inscrit 5 points en 4 rencontres, affichant aussi un différentiel de plus-3. S’il maintient le rythme, il pourrait atteindre la moyenne du point par match pour la première fois de sa jeune carrière.

Poehling ne s’est pas seulement amélioré au cours de la dernière année…

Il n’a pas seulement vieilli d’un an…

Il s’est aussi fait opérer durant la saison morte.

Le joueur de centre de 19 ans est passé sous le bistouri le 7 juillet dernier au Minnesota, soit quelques jours après la fin du camp de développement du Canadien. Une amygdalite et une déviation du septum avaient rendu cette opération inévitable…

Poehling a dû être en convalescence durant un mois, l’empêchant notamment de participer au camp de l’équipe nationale junior américaine

L’espoir du CH soutient aujourd’hui que cette opération a augmenté sa capacité respiratoire. Avant la chirurgie, il ne se sentait jamais à 100 %. Il était congestionné et incapable de respirer convenablement (et complètement). Ses amygdales étaient 4 fois plus grosses que la normale.

Sa qualité de vie globale s’est améliorée. C’est comme si on lui avait ajouté un poumon supplémentaire, genre…

« Sur la glace, je peux faire une grande différence grâce à ma capacité respiratoire. C’est ce que nous ressentons réellement lorsque nous respirons normalement. C’est très agréable. Cela va certainement aider à long terme. »

Poehling voit déjà une différence dans son jeu… Ce qui ne peut être qu’une bonne nouvelle pour son développement à long terme. Il était déjà excellent.

Poehling est utilisé à toutes les sauces depuis le début de la saison. Il compte améliorer ses compétences et être prêt pour le saut chez les pros ensuite.

Il le sera.

À noter que Kotkaniemi et Poehling ont gardé contact et qu’ils communiquent à l’occasion.

Bonne idée… Quand vous risquez de passer plusieurs années sur le top six de la même équipe!

PLUS DE NOUVELLES