Une attaque terroriste comme « tournant » du côté des Rangers

Le moment des 31 pensées livrées par Elliotte Friedman demeure toujours l’un des moments de la semaine les plus succulents. On a hâte de voir les nouvelles qui se retrouveront à l’intérieur de celui-ci, surtout celle concernant le Canadien. Cette semaine, Friedman jase très peu du Canadien. Dans un sens, c’est cool puisqu’on brasse tellement de trucs au sujet du Canadien dernièrement…

Cela dit, le point numéro huit de son « 31 » du jour demeure mon favori. C’est le type d’anecdote humaine dont nous ignorons et lorsque ça fait surface, on est instantanément touché par ça. Comme la plupart des équipes, les Rangers de New York écoutent de la musique dans le vestiaire lorsqu’ils se préparent pour leur échauffement d’avant-match. Sauf que lors de la journée de l’attaque terroriste à New York, le King du vestiaire, Henrik, a décidé de refuser la musique.

Le cerbère des Rangers a eu peur pour ses deux enfants, qui n’ont rien eu… mais pour lui, c’était important d’offrir un discours au lieu d’écouter la musique. Cette attaque, aussi malheureuse soit-elle, a réuni les joueurs des Rangers en groupe… et ceux-ci ont joué par la ville de New York. C’était le 31 octobre. Les Rangers jouaient contre les Golden Knights de Vegas au Madison Square Garden. Ils perdaient 4-2 et ils ont remporté ce duel 6-4. Le côté « humain » peut parfois être plus fort que les statistiques séduisantes.

Mine de rien, depuis ce match à saveur unique, les Rangers d’Alain Vigneault ont récolté trois gains en trois matchs (excluant celui contre les Knights). Est-ce que ce 31 octobre marquera officiellement le tournant de leur saison?

PLUS DE NOUVELLES