Un gros bonbon pour Charles Hudon

Vendredi, je serai en direct de la Place Bell afin d’observer la passion de Joël Bouchard derrière un banc professionnel. Les joueurs sont excitants à regarder, mais l’intensité légendaire de Bouchard ne laisse pas sa place. Les Monsters de Cleveland seront en visite à Laval dans le cadre d’un programme double, celui qui lancera la saison du Rocket.

La campagne 2019-20 devrait être pas mal plus reluisante que la dernière, où le Rocket de Laval, malgré une éthique de travail irréprochable, a récolté seulement 30 gains en 76 joutes. Un résultat peu éloquent, mais tout le monde à constater le changement drastique dans l’environnement du club-école du Canadien.

Alex Burrows vise même la coupe Calder…

Cela dit, Bouchard a été sélectionné pour développer les jeunes, une spécialité pour lui, mais aussi pour instaurer une culture dans le vestiaire. L’attitude, le caractère, la passion, la détermination et l’intensité sont les valeurs que souhaite amener Bouchard au sein de son groupe. Jusqu’ici, c’est une réussite. Anthony Marcotte, la voix du Rocket, peut en témoigner : le changement s’est opéré rapidement et c’est incomparable. C’est simple, le discours est passé de « beige » et monotone à coloré et intense.

Sur papier, on parle d’un Rocket intimidant et rempli de talent. En pratique, ça devrait fort probablement ressembler à ça et le pilote du club pourra profiter de Charles Hudon et Ryan Poehling, par exemple, pendant qu’ils sont en-bas. Hudon sera employé sur la première attaque massive à la pointe, alors que Poehling sera le joueur de centre de cette unité.

Dans la Ligue américaine, Hudon a toujours tiré son épingle du jeu. Un retour aux sources pour lui pourrait certes lui permettre de reprendre sa confiance et être transigé vers d’autres cieux afin d’évoluer au sein d’une formation de la Ligue nationale. Bref, on le met en vitrine, lui qui jouera à outrance avec le Rocket de Laval.

PLUS DE NOUVELLES