TVA se demande si Byron peut produire comme Tyler Johnson | Desharnais utilisé pour passer un message? | En rafale

Deux points. C’est ce qui sépare la production de Paul Byron à celle de Tyler Johnson. Les deux joueurs ont disputé 13 matchs cette saison, et Byron compte 8 points, alors que Johnson n’en a que 6.

Et cet échantillon a inspiré à Renaud Lavoie et Dany Dubé un sondage, disons-le, assez bizarre. Sur le compte Twitter de l’émission des deux analystes de TVA Sports, on peut y lire la question suivante :

Sérieux? Ça se résume à demander si Paul Byron peut connaître une saison de 72 points, puisque c’est ce que Johnson a fait il y a deux ans.

Demain, se demandera-t-on si Torrey Mitchell peut devenir aussi dominant que Sean Monahan?

Pourtant, Mitchell a un but de plus que lui et un nombre égal d’assistances…

Bref, je pense que se baser sur les 13 premiers matchs de la saison pour comparer Byron à Johnson n’est pas très très sain d’esprit, selon moi. Parce que plusieurs choses différencient les deux joueurs, vraiment.

La différence d’âge

Tyler Johnson a 26 ans, et Paul Byron en a 27. Comment voudriez-vous que Paul Byron rejoigne l’attaquant du Lightning aussi tard, niveau production? Peu de joueurs ont réussi un tel bon si loin dans leur carrière.

Johnson demeure un marqueur de 50 à 60 points à 26 ans, alors que Paul Byron a un career high de 21 points avec les Flames. Il est plus vieux d’un an.

Les statistiques en carrière

Il ne faut pas être un génie pour déduire que Tyler Johnson a eu un parcours parsemé de beaucoup plus de succès que Paul Byron. Faut pas la tête à Papineau pour comprendre ça. Allez jeter un coup d’oeil à la fiche hockeydb de Byron et Johnson, et revenez m’en parler.

Le potentiel projeté

Quelqu’un a-t-il déjà cru que Paul Byron deviendrait un joueur régulier sur les deux premières lignes d’une équipe de la LNH lorsqu’il fut repêché en 6ème ronde? Non. Pas un doute que non.

S’il avait un potentiel qui se rapprochait seulement un brin de ça, les Sabres ne l’auraient jamais échangé et les Flames ne l’auraient jamais laissé partir au ballottage. Si Byron avait démontré une capacité telle, il ne serait pas avec le Canadien, malheureusement.

Cependant, à la défense de TVA Sports, Tyler Johnson n’a pas été repêché. Mais c’est une histoire différente. À son année d’éligibilité, Johnson était déjà un marqueur d’un point par match dans la WHL et la grande raison du pourquoi il a été ignoré était sa grandeur. Dès qu’il eut terminé son périple dans la WHL, et ce de façon éclatante (115 points), le Lightning a vu en lui un immense potentiel qui lui a valu un contrat et deux années de dominance avec le club-école de l’équipe. On peut donc dire que le potentiel attribué à Johnson a commencé à être plus sérieux à 21 ans. Pas 27.

Desharnais laissé de côté : un message aux autres joueurs?

David Desharnais est officiellement un healthy scratch ce soir, alors que Sven Andrighetto a pris sa place dans l’alignement de Michel Therrien.

Ce retrait de Desharnais peut-il servir de messages envers d’autres joueurs qui ne performent pas à la hauteur des attentes? Dans le sens que personne n’est exempté de la passerelle…

Phillip Danault est cependant récompensé par ce changement de lignes, alors qu’il profitera du rôle de centre sur le troisième trio du Canadien.

En rafale
– Ce sera une première en 3 ans et deux jours pour Desharnais.

– Les Kings s’adaptent mieux que le Canadien à la perte d’un gardien #1, jusqu’à maintenant. Gros remerciement à Peter Budaj, qui renaît de ses cendres en Californie.

 

– Un contraste avec le CH ce soir. Ça pourrait faire des ravages…

– Barack Obama a accueilli les Cavaliers de Cleveland à la Maison Blanche, pour une dernière fois.

Simonac…

PLUS DE NOUVELLES