Troisième performance décevante consécutive pour le Canadien

Comme le chantait si bien le légendaire B.B. King, The Thrill is Gone.

Le Canadien a offert une troisième performance consécutive décevante – et à la limite ennuyante – et il s’est incliné par la marque de 4 à 2 face aux Maple Leafs. Espérons qu’on n’assiste pas ici au début du tendance lourde…

Le CH avait pourtant bien commencé en inscrivant la premier but (Josh Anderson) et en dirigeant beaucoup de lancers vers Frederik Andersen…

Anderson s’enlignait pour avoir le dessus sur Andersen.

Mais les Leafs ont marqué les trois buts suivants et la grande majorité des tirs décochés par les joueurs montréalais ont été sans danger. Il y a des limites à tirer de partout et à juste vouloir envoyer des rondelles au filet. C’est bien vu dans une colonne de statistiques avancées et ça fait plaisir à Claude Julien, mais ça ne se traduit pas toujours en buts pour.

Plusieurs erreurs coûteuses ont fini par couler les Habs.

Qu’est-ce que je retiens de cette défaite?

1. Les plus optimistes disent que le fait d’avoir perdu face à la première équipe au classement général de la LNH n’a rien de honteux, surtout quand tu domines 35 – 24 au chapitre des tirs au but. Les plus pessimistes répliqueront que plusieurs facettes de la game ont été délaissées hier : discipline, power play, motivation, cohésion, conviction, détermination, couvertures défensives, sorties de zone, etc… que le CH n’a pas livré la marchandise hier. Pick your side.

Perdre contre la meilleure équipe, c’est moins gênant que perdre contre la pire. Mais gagner, c’est encore mieux. Quand est-ce qu’on rejoue contre Vancouver?

2. Carey Price a bloqué 21 des 24 lancers dirigés vers lui. Sa moyenne de buts alloués et son pourcentage d’efficacité ont encore chuté. Bien qu’il ne soit pas directement responsable de la défaite des siens hier, on peut se demander s’il aurait pu faire un arrêt de plus… un arrêt qui aurait fait la différence. Price n’a remporté que quatre des huit matchs qu’il a joués cette saison.

(Crédit: NHL.com)


3. Le penalty kill des Maple Leafs a su déstabiliser (et stresser) le power play montréalais en appliquant énormément de pression sur le porteur et en étant très agressif/énergique. Les Sénateurs avaient fait la même chose et ça fonctionne. Le CH devra s’ajuster.

4. Brett Kulak et Alexander Romanov ont connu beaucoup de difficultés dans leur zone. Ben Chiarot aussi. Shea Weber et Jeff Petry n’ont pas non plus connu un grand match. Est-ce que le coach va revenir avec sa rotation Kulak – Romanov – Mete ce soir? Bien que ce ne serait pas mon choix, j’ai bien peur que ça puisse être celui de Claude Julien. Cette rotation improvisée à la ligne bleue fait-elle partie des éléments qui ont affecté le Canadien au cours des dernières parties?

Attention! Romanov doit jouer beaucoup et apprendre de ses erreurs. Il ne doit pas avoir peur de faire des erreurs.

5. Même si Claude Julien avait demandé à ses joueurs une discipline extrême et un effort de 60 minutes avant la rencontre, ces derniers ont tout de même écopé de quatre pénalités mineures. Les Maple Leafs ont inscrit deux buts à 4 contre 4 durant des pénalités servies par les deux équipes en même temps. Hier, l’indiscipline a fait mal à l’équipe sans pour autant que le power play des Leafs ait eu besoin de s’en mêler. Rappelons que les Maple Leafs avaient aussi marqué à 3 contre 3 en prolongation lors du premier match de la saison. Le talent brut ressort davantage lorsqu’il y a moins de joueurs sur la patinoire.

Il faut aussi vanter le jeu défensif des Maple Leafs, qui n’ont pas l’habitude de jouer aussi bien sans la rondelle.

6. Phillip Danault a connu une autre sortie difficile. Il a été blanchi de la feuille de pointage, il a écopé d’une pénalité, il n’a remporté que 33 % de ses mises au jeu, il n’a joué qu’une quinzaine de minutes et il a raté un filet pratiquement désert (alors qu’il a tiré sur Andersen, couché au sol). Danault, dont le contrat viendra à échéance l’été prochain, est toujours à la recherche d’un premier but cette saison.

Danault a été blanchi de la feuille de pointage lors de huit de ses neufs dernières parties.

7. Le CH n’a inscrit que deux buts par rencontre au cours de ses trois derniers matchs. Il en inscrivait environ 4,5 par partie avant ça.

8. Tomas Tatar a inscrit son premier but en onze matchs en troisième période. Tout son trio devra retrouver le chemin du succès et ce, rapidement. Ils doivent marquer davantage.


9. Le CH est passé d’excitant à plate en l’espace d’une dizaine de jours. Espérons que l’équipe se ressaisira rapidement et qu’on n’assiste pas encore à un excellent début de saison qui se termine en queue de poisson. On a souvent connu ça dans le passé à Montréal…

10. Joel Armia, qui effectuait un retour dans la formation, a connu un bon match dans l’ensemble. Reste que l’énergie et la vitesse de Paul Byron ont semblé manquer sur le bottom six. Je n’irai pas jusqu’à parler d’effet Byron et de l’obligation de le garder dans la formation tous les soirs, mais force est d’avouer que Byron est un bon soldat et qu’il a son utilité… même s’il n’a toujours pas trouvé le fond du filet cette saison.

11. Nick Suzuki a encore une fois été un peu plus invisible hier soir. Il n’a qu’une mention d’aide en trois matchs. Ainsi va Suzuki, ainsi va le Canadien… ou vice-versa. Ah oui… un vieux tweet de Nick Suzuki a refait surface hier en cours de journée. Leafs Nation?

Suzuki, originaire de la région torontoise, prenait pour les Leafs il y a huit ans. Hier, il aurait bien voulu les vaincre, mais bon.

12. Jesperi Kotkaniemi a été blanchi lors de ses trois dernières rencontres. Il n’a pas trouvé le fond du filet lors de ses neuf derniers matchs.

13. Jake Evans (huit matchs), Artturi Lehkonen (quatre matchs), Tyler Toffoli (trois matchs) et Corey Perry (quatre matchs) traversent tous une séquence sans points. Ils sont dus. Jonathan Drouin, lui, n’a qu’un but en 13 rencontres (mais 10 mentions d’aide).


14. Joel Edmundson n’a pas été mauvais hier soir.

15. Claude Julien a modifié ses trios en troisième période. Tyler Toffoli s’est notamment retrouvé aux côtés de Danault et Gallagher. Est-ce que ces changements vont durer ou non?

16. Il reste encore huit matchs face aux Torontois à l’horaire. C’est beaucoup! Le Canadien pourra se reprendre… ou s’engouffrer.

17. Seulement deux joueurs montréalais montrent toujours une fiche d’un point par match depuis le début de la campagne : Jeff Petry et Tyler Toffoli.

18. Le CH est au moins parvenu à freiner la prolifique séquence d’Auston Matthews.

Jeudi chez le Canadien

Aujourd’hui est un tout nouveau jour pour le Canadien de Montréal. Il n’aura pas à mariner sa défaite d’hier trop longtemps alors que les Oilers seront en ville ce soir. #19h00 #RDS

Les vétérans de l’équipe ont fait savoir il y a deux, trois semaines qu’ils ne voulaient pas sombrer dans de longues séries de défaites comme l’an dernier et qu’ils allaient donc tout faire pour ne même pas se rendre à deux défaites de suite. Ils auront la chance de se reprendre dès ce soir (et d’oublier leur défaite sans saveur).

Pour l’occasion, le CH affrontera une équipe qu’il a déjà battue deux fois (5 à 1 et 3 à 1) à Edmonton. Est-ce que le scénario se répètera à Montréal? Est-ce que McDavid et Draisaitl seront plus productifs?

Le Canadien montre encore une fois une moins bonne fiche à domicile qu’à l’étranger. 3-3-0 vs 5-0-2. Pourtant, les partisans et la pression ne sont pas au rendez-vous dans ce Centre Bell vide…

L’équipe ne s’entraînera pas ce matin. Seuls les spares et l’équipe réserve chausseront leurs patins vers 10h30 (avec des gardiens de but). Parfois, le coach demande à des joueurs en danger de rejoindre le groupe. On va surveiller ça ce matin.

Cam Hillis et Hayden Verbeek devraient patiner avec un gilet du Canadien sur le dos (taxi squad). On peut s’attendre à ce qu’ils retournent avec le Rocket demain, mais rien n’a encore été confirmé.

Il sera intéressant de voir si Claude Julien poursuivra avec ses nouveaux trios de la troisième période, s’il recommencera une rotation à trois défenseurs, s’il en entamera une à l’attaque (Perry, Byron, Lehkonen et Armia?) et si ses joueurs se montreront (enfin) plus disciplinés ce soir. Victor Mete et Paul Byron seront-ils de retour dans la formation face aux Oilers? Mete souhaite-t-il toujours échangé?

Jake Allen devrait être le gardien de but partant. Imaginez s’il connaît une sortie du tonnerre! On envoie qui devant le filet samedi soir à Toronto si c’est le cas?

Je me répète. Le Canadien forme une excellente équipe sur papier et lorsque tout le monde y met du sien, ça ressort sur la patinoire. Mais le fait de miser sur la profondeur de ton alignement et non sur une ou deux vedettes offensives t’oblige à tout donner chaque soir. Sinon, la sauce ne lève pas.

J’ai confiance de voir les Habs rebondir et retrouver le chemin du succès. Mais ça devra impérativement passer par un effort collectif soutenu et une motivation soutenue. Et un certain sentiment d’urgence…

PLUS DE NOUVELLES