Trois Américains sur quatre ne veulent pas assister à un événement sportif sans un vaccin

On parle souvent du fait que les activités sportives devront être disputées à huis clos avant que des partisans ne puissent revenir. Une certaine période sera sans doute nécessaire entre le retour du sport et le retour des partisans.

Certaines personnes semblent être contre ce fait, jugeant que de jouer avec pas de fans n’est pas agréable – ce qui est vrai. Ceci dit, il faut se poser la question du point de vue du partisan : aimeriez-vous vous pointer dans un aréna ou un stade à court ou moyen terme?

Pas moi, en tout cas.

Visiblement, je ne suis pas le seul à penser de cette manière-là puisque, selon une récente étude de l’Université Seton Hall, 72 % des Américains n’assisteront pas à un événement sportif sans avoir reçu un vaccin.

Et puisque Justin Trudeau a affirmé qu’un vaccin n’arrivera pas d’ici un an, il est logique de croire que les matchs continueront d’être disputés à huis clos. Je sais que le sondage parle des Américains, mais ce ne sera pas si différent entre les deux pays côté remède.

De ce nombre, on compte des partisans de sports et des gens qui ne le sont pas. En isolant ceux qui aiment le sport seulement, on obtient un chiffre de 61 % des répondants qui ne voudraient pas aller voir du sport, soit trois partisans sur cinq.

On ne sait toutefois pas si ce chiffre comprend des personnes qui accepteraient d’y aller dans des conditions particulières (un banc de distance, disons), question de respecter un brin les consignes de distanciation sociale.

Est-ce que le fait d’aller dans les arénas même quand tout sera réglé fera en sorte que les gens s’y sentiront en sécurité? Pas forcément. Un climat de suspicion règnera tout de même, c’est clair.

La vie comme avant n’est pas sur le point de revenir. Le comportement des gens changera. Est-ce que cela se traduira dans les événements sportifs? Peut-être, oui.

PLUS DE NOUVELLES