Hudon ne veut rien savoir de Laval !

À l’exception de quelques détails comme le prix des billets, les uniformes sur la glace et la description monotone de Stéphane Leroux, presque tout au Centre Bell, cet après-midi, portait à croire que la saison avait repris son envol. Ce n’était qu’un match intra-équipe, il y avait beaucoup de sièges vides, mais le tout n’était pas dénué d’intérêt pour autant dans cette victoire de 3 à 2 des blancs en prolongation.

C’est Plekanec qui a ouvert le bal, en première période, en complétant la savante passe de Charles Hudon. Leur trio, complété par Artturi Lehkonen, a été le plus visible et le plus efficace sur la glace. Ils auront aidé l’équipe des blancs à dominer leurs opposants dans la première de deux périodes de trente minutes, décochant un total de 17 tirs vers la cage adverse.

La performance d’Hudon n’est d’ailleurs pas passée inaperçue, autant du groupe d’entraîneurs que des partisans sur les réseaux sociaux.

Byron a prouvé à tous les gens réunis dans l’aréna qu’il n’avait rien perdu de sa vitesse. Le petit attaquant a utilisé celle-ci pour faire ce qu’il fait le mieux, soit partir en échappée. Pour un rare fois cependant, il en est ressorti bredouille.

Carey Price, sans avoir à effectuer d’arrêts spectaculaire, a gardé les rouges dans le match. Il était le vis-à-vis d’Al Montoya dans cette première demie, qui a su bloquer les quelques lancers décochés en sa direction.

Ces deux derniers ont laissé leur place à Charlie Lindgren et Zachary Fucale en revenant du vestiaire. Les deux ont étés relativement solides.

Hudon n’avait pas fini d’impressionner, lui qui a récidivé avec une autre passe qui aura permis au numéro 14 d’enfiler son deuxième but en deux périodes.

Un nouveau venu a ensuite redonné espoir aux rouges avec une première réplique. Ce fut d’ailleurs le seul moment de faiblesse de Fucale dans ce match.

Ce but a semblé énergiser l’équipe, qui n’a pas tardé à revenir à la charge. C’est Daniel Audette, connaissant déjà une excellente sortie, qui s’est chargé de niveler la marque, juste après une mise en échec pour le moins douteuse de Davidson.

L’issue de la prolongation qui a suivie était presque prévisible. Le trio qui a dominé l’entièreté de la rencontre a complété une superbe après-midi de travail. Cette fois-ci c’est Mark Streit qui a profité des talents de passeur d’Hudon, assurant du même coup une victoire de 3 à deux aux blancs.

Une rotation au niveau des défenseurs aura permis à plusieurs d’avoir une audition aux côtés de Shea Weber. Seul compte-rendu possible : il faudra attendre avant de s’avancer sur l’identité de son partenaire lors du premier match de la saison régulière.

Éric Gélinas n’a pas disputé un vilain match, s’avançant à quelques reprises pour distribuer des coups d’épaule. Il devra faire attention en s’adonnant à ce style de jeu, puisqu’il s’est sorti du jeu lors d’une tentative.

Galchenyuk a eu d’excellents flashs offensifs. Il a impressionné la foule avec plusieurs belles feintes et a cogné plus souvent qu’à son tour à la porte des buts.

On nous disait de McCarron qu’il s’était entraîné très fort au cours de la période estivale et qu’il était en meilleure forme. C’était définitivement visible sur la glace du Centre Bell aujourd’hui.

D’autres, qu’on attendait un peu moins, ont également bien paru.

Martin Reway, fidèle à sa réputation, y est allé de quelques revirements et de belles manœuvres offensives. Joe Morrow n’a pas été mauvais, Jerabek reste énigmatique mais il a démontré un bon potentiel, et Drouin n’était pas très visible.

PLUS DE NOUVELLES