Top 10 : les débuts de saison les plus solides dans la AHL

Souvent, on a l’impression que le monde tourne autour de la Ligue Nationale. Évidemment, elle est la ligue la plus importante du monde, mais rien ne nous empêche d’être originaux et de parler d’autres circuits, de temps en temps.

Sans plus tarder, puisqu’on a toujours tendance à oublier les circuits inférieurs, voici les 10 joueurs ayant connu les débuts de saison les plus exceptionnels dans la Ligue Américaine.

#10 : Jean-François Bérubé

Le Québécois ne l’a certainement pas eu facile, depuis la saison 2015-2016. Après avoir été forcé à participer à un ménage à 3 pendant presque 2 années complètes avec les Islanders, où l’expérience et les statistiques qui viennent avec étaient évidemment très médiocres, le gardien de 26 ans a ensuite été réclamé par les Golden Knights de Vegas au repêchage d’expansion, pour ensuite signer un contrat à deux volets avec les Blackhawks lors de son autonomie complète le premier juillet dernier.

Cette saison, son rôle est enfin clair comme de l’eau de roche et il excelle dans ce dernier. En sept rencontres avec les IceHogs de Rockford, Bérubé démontre une fiche de 5-1-0, un taux d’efficacité de 0.936, une moyenne de buts alloués de 1.72 et 2 jeux blancs.

#9 : Daniel Carr

Les attentes n’étaient pas les plus élevées, en vue de la saison 2017-2018. Après qu’il ait eu à prendre une courte pause en raison du décès de son père, ce deuil n’a pas semblé lui nuire pour rien au monde, alors qu’il a plutôt semblé propulsé par les émotions.

En 8 rencontres, Carr se classe à égalité au troisième rang du circuit pour les buts, avec 6, tout en amassant 4 mentions d’assistance au passage. Le tout pour un beau total de 10 points en 8 rencontres.

C’est l’aspect émotionnel qui m’a poussé à le classer sur cette liste.

 

 

#8 : Dylan Strome

Dylan Strome n’a pas impressionné ses patrons dans la LNH, alors qu’il a de la difficulté à transmettre son talent aux rangs professionnels, mais n’a pas été ralenti pour autant avec les Roadrunners de Tucson. L’ancien haut choix au repêchage de 2015 a inscrit 1 but, 9 passes et un différentiel de +10 en seulement 6 rencontres avec le club-école des Yotes.

#7 : Thatcher Demko

Eh oui. Les gardiens reçoivent très souvent peu de reconnaissance pour leurs actions, et le meilleur du circuit se retrouve au huitième rang. Toutefois, il est dur de se démarquer en seulement quelques matchs, lors du début de saison.

L’espoir des Canucks qu’on considère comme le prochain gardien #1 de l’équipe a remporté 4 de ses 5 premiers départs, montre une moyenne de buts alloués de seulement 1.61 tout en conservant le meilleur taux d’efficacité du circuit, avec 0.950. Demko a également signé un blanchissage.

Il avait connu une saison assez décevante l’an dernier, mais semble se reprendre avec brio cette saison.

#6 : Shea Theodore

Shea Theodore a peut-être été déçu d’être cédé au club-école des Golden Knights, au début de la saison, mais il a su saisir l’opportunité de la meilleure des façons en dominant ses adversaires lors de ses 8 premières rencontres.

Avant son rappel, le jeune défenseur était le meilleur du circuit, ayant conservé un jeu défensif parfait et inscrit 5 buts et 6 mentions d’aide pour 11 points en 8 matchs (7e rang de la AHL).

#5 : Teemu Pulkkinen

Teemu Pulkkinen aussi a voyagé en maudit, au cours des dernières années. Après une saison incroyable de 61 points en 46 matchs dans la Ligue Américaine en 2014-2015, le Finlandais n’a pas réussi à s’installer dans la LNH et par conséquent passé par Detroit, le Minnesota, l’Arizona, Vegas et maintenant Chicago (Wolves).

En 8 rencontres avec le club-école des Knights, l’attaquant se classe au troisième rang de la ligue pour les points (13) et semble pour l’instant en route pour une grosse saison à l’image de celle qu’il a connue à Grand Rapids en 2015.

#4 : Garnet Hathaway

Garnet Hathaway est l’un de ces joueurs qui sort de nulle part. Jamais repêché, l’ailier droit de 20 ans se promène entre Calgary et leur club-école depuis 2013-2014, n’ayant jamais rien brisé au passage. Cependant, cette saison est bien différente.

Ses 6 buts et 6 mentions d’assistance le classent au quatrième rang du circuit pour les points, mais la statistique qui ressort, dans son cas, c’est son différentiel. À +12, l’Américain est sans aucun doute l’un des attaquants les plus complets de la Ligue Américaine, au moment où l’on se parle.

#3 : Austin Czarnik

Czarnkik pensait avoir fait sa place à Boston, l’an dernier, suite à une saison respectable et des statistiques exceptionnelles à Providence, mais a dû recommencer à zéro cette saison alors que les Bruins l’ont assigné à leur club-école le 17 octobre dernier. Depuis, Czarnik est un des meilleurs du circuit alors qu’il produit à un rythme de 2 points par match. Ses 10 points en 5 matchs font de lui un des joueurs les plus dynamiques du circuit, présentement.

 

#2 : Andrew Mangiapane

Au premier rang des pointeurs se retrouve un joueur assez mystérieux. Repêché au sixième tour de l’encan de 2015, l’attaquant de 21 ans continue d’avoir énormément de succès cette saison grâce à ses 15 points en 9 rencontres ainsi que son différentiel de +10. Décidément, l’avenir pourrait être très impressionnant à Calgary, si les jeunes joueurs performants du club-école peuvent percer dans la LNH.

#1 : Danick Martel

Le Québécois est tout simplement tout feu tout flammes. L’ailier gauche a connu du succès par le passé avec Lehigh Valley, mais jamais à ce point.

L’ancien de l’Armada a inscrit 10 buts en autant de matchs, bon pour le premier rang des buteurs de la ligue, tout en se classant au deuxième rang des pointeurs avec 13 points.

Son différentiel de +9 est également représentatif de son talent indéniable depuis le début de la campagne.

D’ailleurs, Martel a représenté le Canada aux Mondiaux de hockey balle, cet été, inscrivant 7 buts et 5 passes en 7 rencontres.

Voici le classement complet des meilleurs pointeurs de la AHL.

PLUS DE NOUVELLES