Tomber 2e ou 3e à la loterie pourrait en fin de compte être bénéfique au CH

La soirée de la loterie de la Ligue nationale de hockey approche à grands pas. Elle se tiendra mardi prochain le 10 mai.

Nous saurons lors de cette soirée l’ordre dans lequel les 16 équipes éliminées des séries éliminatoires repêcheront lors du repêchage qui aura lieu les jeudi 7 juillet et vendredi 8 juillet.

Comme tout le monde le sait, le Canadien de Montréal détient les meilleures chances de mettre la main sur ce fameux premier choix au total tant convoité.

S’il advenait que le Tricolore ne remporte pas la loterie, le pire rang auquel il pourrait se retrouver pour repêcher est le troisième.

Donc, le CH est assuré d’un choix top-3, mais on connaît les échecs de certains choix repêchés au troisième rang. Je préfère ne pas nommer de noms pour ne pas partir de débats sur Jesperi Kotkaniemi et Alex Galchenyuk.

Oups!

Bref, il semble clair qu’obtenir le premier choix au total serait la meilleure situation pour le CH. Toutefois, selon l’ex-recruteur de la LHJMQ, Simon Boisvert, perdre la loterie placerait le CH dans une bien meilleure position.

Et pour de vrai, je suis quand même d’accord avec lui. Vous allez voir.

Ce que le Snake explique, c’est qu’au premier rang, il y a une assez grande pression de sélectionner Shane Wright. C’est comme si ça devenait un trop gros risque de ne pas mettre la main dessus. Toutefois, il y a quand même beaucoup de chances qu’un joueur sélectionné après devienne meilleur.

Par contre, si jamais l’équipe repêchant première prend Shane Wright et cela s’avère plus tard être la mauvaise décision, ce sera vu comme une grave erreur.

« Au premier rang, il y a la pression de sélectionner Shane Wright, explique Boisvert au bout du téléphone. Il y avait la pression aussi de prendre Alexis Lafrenière. À moment donné, il y a des gars qu’on attend depuis 2-3 ans, et les équipes gèlent. « Damned if you do, damned if you don’t. » Si tu ne prends pas Shane Wright et que le gars que tu choisis à sa place n’est pas aussi bon, tu perds ton job. » – Simon Boisvert

Comme Boisvert l’a dit, si jamais l’équipe repêchant première ne prend pas Wright et qu’au final Wright devient un excellent joueur, ce serait matière à congédiement pour la personne qui a pris la décision de ne pas repêcher Wright.

«Si Shane Wright n’est pas aussi bon que prévu, tu peux toujours dire : « Bah tout le monde l’aurait pris! » Imagine-toi si les Rangers avaient réclamé Stützle et que Lafrenière avait 38 buts, ç’aurait été matière à congédiement. » – Simon Boisvert

Donc, si jamais le Canadien obtient le premier choix, je crois que la direction du CH serait en quelque sorte menottée. Elle n’aurait comme pas le choix de prendre Shane Wright pour éviter de faire une énorme erreur.

Donc, peut-être que perdre la loterie et descendre, disons au deuxième rang, serait le meilleur scénario pour le Tricolore. À ce moment-là, la direction du CH pourrait vraiment sélectionner le joueur qu’elle considère comme étant le meilleur joueur à long terme.

Le choix se ferait sûrement entre Logan Cooley et Juraj Slafkovsky.

PLUS DE NOUVELLES