Tomas Hertl ne sait pas s’il a envie de demeurer avec les Sharks

On commence de plus en plus à penser que le Canadien n’égalera pas l’offre hostile des Hurricanes et que Jesperi Kotkaniemi quittera officiellement l’organisation montréalaise demain.

De plus en plus de rumeurs suggèrent que le CH enverra (au moins) le choix de premier tour des Hurricanes en Arizona en retour de Christian Dvorak par la suite.

En début de semaine, Yvon Pedneault a laissé sous-entendre que s’il était Marc Bergevin, il tenterait d’envoyer Brendan Gallagher à Vancouver en retour de J.T. Miller, question de palier aux pertes de Danault et Kotkaniemi.

Et voilà qu’hier, Pedneault a rejoint la danse en liant à son tour de nom de Tomas Hertl au Canadien.

Pourquoi Hertl?

Parce qu’il est un joueur de centre gaucher de 6’2 et 215 livres qui a récolté pas moins de 43 points en 50 rencontres la saison dernière. Hertl et Poehling pourraient probablement être en mesure de combler les pertes de Danault et Kotkaniemi.

Parce que Hertl est adjoint au capitaine chez les Sharks. #Leader

Parce qu’il disputera la dernière année de son contrat (cap hit de 5,625 millions $) en 2021-22.

Mais aussi parce que son avenir est de plus en plus incertain à San Jose. Même à court terme!

Hier, le principal intéressé a même évoqué son éventuel départ de San Jose alors qu’il s’est entretenu avec un média tchèque.

Hertl se demande s’il aura envie de rester à San Jose, rien de moins. Il est tanné de perdre et il aimerait bien jouer pour un club qui gagne plus souvent. Il souhaite faire les séries.

« Je me demande si San Jose voudra m’offrir un nouveau contrat et si j’aurai envie de rester là-bas. Je ne veux pas trop y penser, afin que cela ne m’affecte pas trop négativement. Je vais amorcer la saison et nous verrons comment se dérouleront les choses […] Je n’ai pas eu d’indication qu’ils aimeraient que je reste, a-t-il dit. Personne ne sait jamais ce que pensent les patrons […] Peut-être que San Jose a un plan et que je n’en fais pas partie. » – Hertl

Hertl, qui possède une clause de non-échange lui permettant d’identifier seulement trois équipes auxquelles il peut être échangé, s’attend par contre à entamer la saison avec les Sharks.

Inutile de vous dire que Hertl sera très convoité s’il devient disponible (bientôt, à la date limite des transactions et/ou l’été prochain).

Selon les plus récentes rumeurs, Hertl est un bon ami d’Evander Kane et la récente gestion du dossier Kane chez les Sharks ne lui aurait pas plu du tout. Il ne détesterait pas quitter les Sharks avant la fin de son contrat, mais ceux-ci ne souhaiteraient pas l’échanger avec le deadline selon Kevin Kurz. Il coûtera cher à acquérir, surtout si les Sharks acceptent de conserver une partie de son salaire/cap hit.

Le Canadien ne sera pas la seule équipe à potentiellement s’intéresser à Hertl s’il devient disponible. Une rumeur/spéculation envoie Kailer Yamamoto et Zack Kassian à San Jose en retour de Tomas Hertl à Edmonton.

Est-ce que le Canadien doit éviter d’aller chercher un ami d’Evander Kane? Doit-on aller jusque là?

En rafale

– Michael McNiven n’est pas très haut sur cette liste.

– Le remplaçant de Patrick Delisle-Houde avec le Canadien est maintenant connu.

– Les journalistes vaccinés auront à nouveau accès aux joueurs dans le vestiaire, et non via Zoom. Du moins, la LNH le permet. Est-ce que le Canadien – qui évolue au Québec – le fera ceci dit?

– Daniel Audette et Jordan Weal ont inscrit des buts dans la KHL.

– Un grand nombre de partisans du Canadien sont prêts à pardonner à Logan Mailloux.

– Le match nul d’hier soir ne fait pas trop mal au Canada pour l’instant.

PLUS DE NOUVELLES