Joueurs non-vaccinés : la LNH sera sévère cette saison

Il sera assez difficile pour les joueurs non-vaccinés d’éviter les nombreux obstacles, cette année. Dans son nouveau protocole de COVID-19, la LNH a clairement démontré qu’elle serait sévère auprès des athlètes qui n’ont reçu aucune dose.

Comme l’a expliqué Elliotte Friedman de Sportsnet jeudi en début de soirée, le mécanisme principal de ce plan, c’est de soustraire des payes aux joueurs non-vaccinés qui doivent s’absenter pour des raisons reliées au virus.

Rappelons qu’en date du 31 août, 15% des joueurs de la Ligue nationale n’avaient pas été vaccinés contre le coronavirus. Ce sont eux que les restrictions concernent.

Il est important de noter que cette nouvelle ne tombe pas sans avertissement sur la tête des joueurs. Toujours selon Friedman, les directeurs-généraux de la ligue ont été avisés d’une telle possibilité au mois de juillet. Ils ont eu le temps de communiquer l’information à leur effectif depuis.

Si un athlète de la LNH obtient un test positif à la COVID-19, il existe deux possibilités :

  1. Ce joueur est vacciné. Le fait qu’il soit atteint du virus sera considéré comme une blessure régulière. Il sera placé sur la liste des blessés.
  2. Ce joueur n’est pas vacciné. Il ne pourra pas voyager avec l’équipe. L’équivalent d’un jour de son salaire lui sera retiré pour chaque jour où il ne peut pas participer aux activités de son club.

Le fonctionnement sera le même pour tous les cas où le passeport vaccinal, par exemple, empêche un joueur de prendre part à un match. Comme les réglementations canadiennes et américaines sont différentes, il risque d’y avoir de la confusion et plusieurs malentendus rattachés aux athlètes qui refusent de recevoir des doses.

À chaque voyage à l’étranger, durant toute la saison, les joueurs non-vaccinés devront limiter leurs déplacements à l’hôtel, au complexe d’entraînement et à l’aréna de match. Il leur sera interdit d’utiliser la salle de conditionnement physique, la piscine ou le sauna à l’hôtel. La seule visite qu’ils pourront recevoir dans leur chambre sera des membres de leur famille pleinement vaccinés.

Les seules exceptions seront octroyées aux joueurs qui ont des « croyances religieuses sincères » les empêchant de prendre le vaccin ou à ceux qui ne le sont pas pour des raisons médicales préétablies.

D’autres points sont également à retenir, en ce qui concerne le nouveau protocole sanitaire.

  • Les joueurs qui sont moins à l’aise en raison de la pandémie ont jusqu’au 1er octobre pour se désengager de la saison 2021-2022, ce qui signifie que leur contrat sera gelé et qu’il reprendra seulement en 2022-2023, ou encore que la présente saison sera retirée du contrat. Se désengager empêcherait aussi le principal intéressé de jouer dans une autre ligue ou de participer aux Jeux olympiques.
  • Toute personne qui doit se tenir à moins de 12 pieds des joueurs ou des membres de l’état-major d’une équipe pour son travail devra être pleinement vaccinée.
  • Les joueurs vaccinés devront subir un test PCR à toutes les 72 heures, avec possibilité de modification durant la saison selon la situation sanitaire. Pour les non-vaccinés, ce sera à tous les jours.

En gros, la LNH n’oblige pas ses joueurs à se faire vacciner, mais elle emploie des mesures persuasives assez convaincantes.

en rafale

– Pas mal! On aime l’effort.

– Le jeune boxeuse Jeanette Zacarias Zapata est décédée aujourd’hui.

– Cristiano Ronaldo ramène un classique.

– Intéressant.

– Tomas Hertl pourrait quitter San Jose.

PLUS DE NOUVELLES