Tomar Tatar semble en paix avec la façon dont ça s’est terminé à Montréal

Depuis plusieurs mois, on savait bien que le parcours de Tomas Tatar avec le Canadien allait prendre fin. Personne n’a été surpris de voir qu’aucune rumeur n’a lié le joueur au CH, lui qui a finalement signé avec les Devils du New Jersey.

Son contrat de neuf millions de dollars sur deux ans (4.5 M$ par année) aurait pu être plus long si on se fie à son talent. Après tout, il a été un marqueur important au sein d’une belle ligne de la LNH dans les dernières années.

Est-ce que le fait d’avoir été laissé de côté pendant les séries a fait en sorte qu’il a un plus petit contrat? La réponse est oui.

Et Tatar n’a pas peur de le dire. En entrevue avec The Athletic, l’ancien du CH affirme que les équipes se demandaient ce qui se passait avec lui puisqu’il n’a pas joué pendant plusieurs semaines.

À ce sujet, le principal intéressé croyait pouvoir revenir quand le CH a commencé à tirer de l’arrière contre Tampa. Il n’a finalement jamais eu sa chance, comme on le sait.

Mais visiblement, cela ne l’empêche pas de dormir.

Quand on lit sa conversation avec Marc-Antoine Godin (ce que je vous recommande de faire), on se rend compte qu’il ne semble vraiment pas amer de la fin. Il l’a vu venir et il l’a accepté.

Je dis « semble » parce que dans les faits, il est peut-être vraiment fâché. Ceci étant dit, il ne le laisse pas paraître.

De la façon dont ça s’est fini, on aurait pu comprendre s’il avait publiquement critiqué le CH et la gestion de son temps de jeu. Mais non, il a été assez gentleman à ce niveau-là et, même si ce n’était pas son choix, il s’est dit simplement heureux que le CH ait été en mesure de faire plaisir aux fans.

Celui qui est arrivé comme throw-in dans la transaction de Max Pacioretty aura finalement passé de belles saisons à Montréal. Si ça n’avait été de la fin, il aurait été considéré son passage à Montréal comme un séjour parfait. C’est bien pour dire.

En rafale

– Ça semble équitable.

– Des bribes de vie normale sont à notre portée.

– Avis aux intéressés.

– Ça pourrait se produire.

– Avec raison.

PLUS DE NOUVELLES