The Sports Forecaster prédit une saison de 72 points à Ryan Strome

L’été tire déjà à sa fin, signe précurseur de plusieurs choses, comme les camps d’entraînement, les essais professionnels, et les jeux de prédiction.

Le magazine The Sports Forecaster a d’ailleurs publié son magazine de prédictions en vue de la saison 2017-2018, dans la LNH, et celui-ci comprend des projections extrêmement discutables.

David Staples s’est penché sur celles entourant les Oilers d’Edmonton.

En effet, la projection la plus insensée est celle de Ryan Strome. Le sommet en carrière de l’ancien des Islanders de 50 points ferait un énorme bond alors qu’on projette à ce dernier une saison monstre de 72 points : « Strome a eu de la difficulté à reprendre la forme qui l’avait fait explosée à sa première saison, en 2014-2015. Son temps de jeu a baissé considérablement et a même été un healthy scratch à deux reprises. Une blessure à son poignet a terminé sa saison plus tôt que prévu, mais il devrait devenir meilleur à Edmonton. »

Suis-je le seul qui ne voit pas la cohérence, là-dedans?

On ne l’utilise plus beaucoup, on l’exclut même de la formation et il est souvent blessé. Mais il va inscrire 72 points la saison prochaine. 

À titre de comparaison, Tyler Seguin et Victor Hedman ont inscrit 72 points la saison dernière.

Malgré tout, la prédiction de 97 points donnée à Connor McDavid a du sens même si plusieurs experts s’attendent à une saison encore meilleure que celle qu’il a connue l’an dernier. Par contre, les 49 points d’Anton Slepyshev… J’ai des doutes.

L’ailier gauche compte 11 points en 52 matchs dans la LNH et n’a jamais rien brisé sous son passage.

On justifie cette prédiction avec le rôle qu’on lui a accordé, en fin de saison : « Le talentueux ailier russe a reçu sa chance en or et ne l’a pas laissé filer entre ses doigts. Ayant marqué 4 buts en saison régulière, Slepyshev est devenu un ailier top-6 en séries éliminatoires (aux côtés de Leon Draisatl) et a inscrit 3 buts. Il est prêt à éclore. »

Parce que 3 points en 12 rencontres éliminatoires tout en jouant aux côtés d’un joueur de centre qui en a inscrit 16, c’est bon?

Eh ben…

PLUS DE NOUVELLES