Stéphane Waite comprend aujourd’hui pourquoi Marc Bergevin l’a congédié

Après un début de saison 2020-21 assez impressionnant, les semaines suivantes avaient été plus difficiles pour le Canadien de Montréal. Après avoir vu l’équipe connaître une série de défaites, Marc Bergevin a congédié Claude Julien et Kirk Muller le même jour, avant de faire la même chose avec Stéphane Waite une dizaine de jours plus tard.

La journée où Dominique Ducharme a remporté son tout premier match comme entraîneur-chef du CH, plus précisément.

On se souviendra qu’après avoir été licencié, Waite a semblé avoir de la difficulté à accepter tout ça. Il avait cru qu’il s’agissait d’une blague quand Marc Bergevin lui a annoncé la nouvelle, et même s’il respectait la décision, il ne l’approuvait pas nécessairement.

Or, après quelques mois, le Québécois a pu prendre un pas de recul, et il comprend désormais ce qui a fait en sorte qu’il a été congédié le 2 mars dernier.

En gros, Waite affirme qu’il comprend le fait que Carey Price avait besoin d’une nouvelle voix pour lui transmettre des messages. Il ne considère pas qu’il a été congédié parce qu’il était incompétent, mais bien parce que ça prenait du changement.

Et selon lui, c’est normal. Après tout, il a passé huit ans à être l’entraîneur des gardiens de l’équipe. Ça, ça veut dire qu’il a été celui de Price pendant huit ans. Il note qu’il n’a jamais passé plus de quatre ans avec le même gardien #1 (Corey Crawford étant celui qu’il a entraîné le plus longtemps) et il fallait que Price ait la chance d’avoir une nouvelle voix pour l’aider.

Ce message-là, il l’a également dit à Price après avoir été congédié. Il a voulu rassurer le gardien en lui disant que c’était une façon pour lui d’apprendre de nouvelles choses et de devenir un meilleur gardien.

Bref, on sent que Waite est désormais en paix avec la façon dont il a quitté Montréal et qu’il est heureux dans sa nouvelle carrière médiatique. Tout est bien qui finit bien.

En rafale

– Qu’en pensez-vous?

– En effet.

– Des fois, retourner au niveau junior est une bonne chose pour un jeune espoir de premier plan.

– Erik Gudbranson est fier de revenir dans un milieu francophone.

– Les Yankees auront besoin que leur as soit au sommet de sa forme ce soir.

PLUS DE NOUVELLES