Ryan Poehling n’aurait pas toujours eu une bonne attitude à Laval en 2021

En 2021, Ryan Poehling a connu une belle saison. Chez le Rocket de Laval, il a obtenu sa part de points (25 en 28 matchs), mais ne s’est pas mérité de rappel à Montréal.

Son dernier match à Montréal remonte avant la pandémie. Il a la chance de percer le club en ce moment, mais il ne fait rien pour convaincre l’état-major du CH de lui confier un rôle en ce moment en vertu de son camp.

Pourquoi? Parce que ses performances sont décevantes.

Et comme on sait que le CH n’est peut-être pas le plus grand fan de son attitude, cela peut jouer contre lui. Pas pour rien que dans la bulle de Toronto en 2020, il n’avait pas joué.

Tony Marinaro a apporté un éclairage nouveau pour en rajouter sur le dossier. Selon lui, en 2021 à Laval, il n’avait pas toujours la bonne attitude.

C’est ce qu’il a déclaré au Sick Podcast.

Ce qui est surprenant dans tout ça, c’est le fait que Poehling a connu une belle saison. On ne sait évidemment pas ce qui se passait à l’interne, mais en surface, entendre dire qu’il se plaignait, ce n’est pas glorieux.

Marinaro ne semble pas être le président de son fan club, lui qui a rajouté qu’il ne le voyait pas être un centre dans la LNH.

Poehling, qui n’a pas pris son entraînement au sérieux pendant la première vague de la pandémie, a été jumelé à Corey Perry et à Michael Frolik sur le défunt taxi squad du Canadien en janvier dernier. Il n’a visiblement pas retenu les bonnes leçons à son retour en bas.

Disons que le kid ne fait rien pour s’aider, par les temps qui courent. Le poste est à lui… mais pour ça, il doit le vouloir.

En rafale

– Allan Walsh, le grand ami de Robin Lehner, s’en mêle.

– Le fameux débat des Américains au Canada.

– En effet.

– Ah oui?

– On se prépare pour le match de ce soir.

PLUS DE NOUVELLES