S’il était DG des Rangers, Norman Flynn échangerait Lafrenière pour Slafkovsky

On retrouve le nom d’Alexis Lafrenière un peu partout par les temps qui courent. Le fait qu’il connaisse une saison en-dessous des attentes (18 points en 42 matchs) le place dans certaines rumeurs de transactions…

Et ce, même si les Rangers ont affirmé qu’il n’y avait aucun plan de l’échanger. On continue de croire en lui à New York, pour le meilleur et pour le pire.

Mais cela n’empêche pas vraiment les experts et les internautes de se demander quel serait le prix à payer afin de faire son acquisition. Dans les derniers jours, Georges Laraque (BPM Sports) a dit tout haut et fort qu’il était prêt à donner un choix de première ronde et Kirby Dach afin d’obtenir les services du Québécois…

Ce qui est beaucoup trop cher payé à mes yeux, mais bon.

Aujourd’hui, Georges accueillait Norman Flynn à son émission et les gars ont décidé d’inverser les rôles. Georges et Maxime Truman ont demandé à Norman ce qu’il ferait s’il était dans la chaise du DG des Rangers, et sa réponse est, comment dire…

Assez intéressante.

S’il était Chris Drury, Norman tenterait d’échanger le Québécois (Lafrenière) afin de mettre la main sur Juraj Slafkovsky :

Ce n’est pas fou pour autant du point de vue des Rangers puisqu’il s’agirait d’un retour convenable pour un gars qui peine à répondre à l’appel depuis son entrée dans la LNH.

Mais du point de vue du Canadien, par contre, l’histoire est différente. Pourquoi Kent Hughes irait échanger le premier choix au total du dernier repêchage?

Et si j’avais à mettre mon grain de sel…

Si je suis Chris Drury, j’attends encore un peu avant de lancer la serviette sur l’ancien de l’Océanic de Rimouski. Pour la simple et bonne raison qu’Alexis Lafrenière a célébré son 21e anniversaire en octobre dernier et qu’il lui reste encore des croûtes à manger avant de s’établir comme un joueur étoile dans la LNH. Après tout, il a marqué 19 buts à sa deuxième année complète dans la grande ligue en 2021-2022…

Ce n’est pas parce qu’il connaît des difficultés cette année qu’il se veut comme étant un échec dès maintenant. J’estime qu’il est encore trop tôt pour se prononcer ainsi.

Or, tout dépend de la façon dont la direction des Rangers voit les choses aussi. Comme l’explique Norman, l’équipe commence à vieillir tranquillement pas vite et si les patrons veulent gagner dès maintenant, Lafrenière pourrait devenir une pièce intéressante si les dirigeants décident d’améliorer la formation rapidement.

C’est pourquoi une transaction entourant Lafrenière et Slaf (ou n’importe quel autre jeune espoir de la LNH) ne fait pas de sens à mes yeux si je me mets dans la peau de Chris Drury.

Pas pour l’instant, du moins.

En rafale

– Le triple low five continue de faire jaser.

– Belle brochette.

– Encore de bons mots à l’endroit de Joshua Roy.

– Du grand Tortorella. Rappelons que ses joueurs n’ont plus accès à leur iPad et que l’équipe gagne depuis que la nouvelle « stratégie » a été instaurée par l’entraîneur-chef. 

– À noter.

PLUS DE NOUVELLES