Signer Carey Price dès l’été prochain : un risque à prendre? | En rafale

Signer Carey Price à long terme: un must ou un bust?

C’est à la lecture de ce très bon texte sur le site Habseyesontheprize que j’ai pensé offrir un résumé d’un propos très intéressant et d’y aller de quelques spéculations à ce sujet.

On en a eu une preuve éloquente l’an dernier, le gardien de but Carey Price est le joueur le plus important des Canadiens de Montréal. À la seconde où le meilleur gardien de but au monde est tombé au combat, toute l’équipe s’est effondrée, passant du meilleur dossier du circuit à une chute vertigineuse au classement général. Price est la pièce maîtresse et l’épine dorsale de l’organisation et sa présence suffit à faire du Tricolore une équipe qui aspire aux grands honneurs, rien de moins.

Le cerbère natif d’Anahim Lake, en Colombie-Britannique, aura 29 ans le 16 août prochain et bien qu’il reste encore deux saisons à son actuel contrat, la direction du CH aurait tout intérêt à amorcer les pourparlers dans le but de prolonger son mariage avec celui qui a été sélectionné par Trevor Timmins au cinquième rang du repêchage 2005 de la LNH, un des rares choix audacieux du directeur du recrutement du CH, mais un choix qui a rapporté gros.

Il reste encore deux années de contrat à Price, qui gagnera 6,5 millions $ par an jusqu’à la fin de la saison 2017-18 et qui deviendra joueur autonome sans compensation (UFA) après coup.

Price a rarement terminé une saison ailleurs qu’à l’infirmerie, on pourrait, à la rigueur, l’étiqueter de joueur fragile, d’ailleurs, il vient de rater la majeure partie de la dernière saison et on ne sait pas encore si son genou est hypothéqué à long terme. Est-ce que Marc Bergevin doit prendre le risque d’amorcer les négociations dans le but de le faire signer au bas d’un contrat de longue durée maintenant, même s’il ne sait toujours pas si dans l’avenir, ce dernier sera toujours le gardien dominant qu’il a été lors des trois dernières années? Bergevin a l’année qui vient pour évaluer la situation, puisqu’il ne peut faire signer Price officiellement avant la fin de la saison 2016-17. Mais s’il se blessait à nouveau cette année???

Bergevin a déjà pris un tel risque en faisant signer un contrat au défenseur Alex Emelin sans même savoir si ce dernier allait bien répondre de sa blessure au genou, ce qui n’a pas été le cas. Aujourd’hui, avec le recul, il y a fort à parier que Bergevin n’aurait jamais offert un tel pacte à Emelin s’il avait su. Malheureusement, c’est impossible de lire dans l’avenir.

Combien d’argent devra-t-on débourser pour conserver les précieux services de Carey Price? Actuellement, le gardien de but le mieux payé du circuit gagne 8,5 millions $ par an et c’est le portier Henrik Lundqvist, chez les Rangers de New York. Après Lundqvist, on retrouve des noms comme Sergei Bobrovsky, Pekka Rinne, Tuukka Rask et… Carey Price!

Sur le marché des joueurs autonomes, une étoile de la trempe de Price risque de toucher le pactole. On peut aisément entrevoir une rémunération avoisinant les 10 millions par an pour une durée de sept saisons, soit le maximum permis par la convention collective si le joueur n’était pas avec l’organisation avec qui il a paraphé son entente préalablement. C’est donc dire que pour garder Price, le prix actuel, pour Marc Bergevin, se situe aux alentours de 80 millions $ pour huit saisons.

C’est un risque, évidemment, mais si le Tricolore désire demeurer compétitif à long terme, c’est peut-être LE risque qu’il doit prendre. Même si ça veut dire payer Carey Price (et son genou) 10 millions $ (en cap hit, du moins) à 38 ans…

Au moins, 10 millions $ dans 8 – 10 ans, ce sera moins gros sur la masse que 10 millions $ aujourd’hui…

Price est un compétiteur et la chose qu’il désire plus que tout est de gagner la Coupe Stanley. Si l’équipe n’est pas suffisamment compétitive à Montréal au cours des deux prochaines saisons, Price pourrait envisager d’autres options, ce qui explique possiblement pourquoi Marc Bergevin est « all-in » actuellement. L’été 2017 risque d’être intéressant à Montréal…

Price pourra signer un nouveau contrat (avec le Canadien) dès le 1er juillet 2017.

En rafale
– Les Canadiens de Montréal ont vu leur horaire être légèrement modifié en vue de la prochaine saison, alors qu’un match qui devait avoir lieu en soirée sera finalement présenté en après-midi.

Rappel : On aura l’occasion de regarder quelques matchs de la LNH via Twitter l’an prochain! C’est ce qu’a annoncé le département des relations publiques de la LNH. (Habsolumentfan)

– La belle-mère du grand manitou de la Formule 1, Bernie Ecclestone, a été kidnappée et les ravisseurs demandent une importante rançon.

Pokemon Go vient d’éclipser P.K. Subban.

– Jakub Voracek met le paquet pour retrouver sa forme de 2014-15. (Tout sur le hockey)

– Encore des rumeurs concernant Evander Kane et les Canucks de Vancouver. (Vancouver Sun)

– (Encore) Des mouvements à prévoir chez les Red Wings. (Detroit News)

– Melvin Upton Jr. passerait aux Blue Jays de Toronto.

– Il en coûtera cher de déjouer le protocole des commotions cérébrales dans la NFL.

– L’artilleur gaucher Chris Sale défend son geste d’avoir découpé les uniformes vintage de son équipe.

https://twitter.com/BarDown/status/757907518920265728

– Un (autre) retour à la lutte pour Brock Lesnar.

PLUS DE NOUVELLES