Si « retro » signfie retourner un an en arrière, on peut laisser faire

Le Canadien s’est enfargé les pieds hier soir au Centre Bell. Le CH, qui trônait au sommet du classement général hier matin, a perdu son premier match (de dix) face à la pire équipe du circuit Bettman.

Le CH n’occupe plus le premier rang de la LNH ce matin. Il a glissé au troisième échelon. Les Sénateurs, eux, occupent toujours la 31e et dernière position.

Comment les Montréalais ont-ils pu se faire prendre au piège alors qu’il y avait pourtant plein de panneaux sur lesquels il était écrit en majuscule et en gras Attention! Match piège!

On connaît malheureusement l’histoire à Montréal, ayant vu le CH baisser pavillon face aux piètres Red Wings plus souvent qu’autrement la saison dernière.

Les joueurs montréalais ont manqué de synchronisme, de cohésion… mais aussi de concentration et de motivation. Ils n’avaient pas la même énergie et le même vibe. Oui, ça arrive… même aux meilleures équipes! Mais non, ce n’est pas acceptable pour autant. Des professionnels payés des millions de dollars devraient continuer de faire leur travail de la meilleure des façons possibles lorsque l’adversaire de l’autre côté est plus faible. Ils ne devraient pas se mettre à faire passer les objectifs individuels/personnels avant les objectifs collectifs. #ExcèsDeConfiance #RappelÀLOrdre

Espérons que les gars retrouveront leur mission commune rapidement parce qu’il est justement là, le danger d’avoir une équipe remplie de joueurs de talent : quand ça va bien, tout est cool… mais quand ça va moins bien, plusieurs egos peuvent se confronter.

Il n’y a aucune excuse possible. Le Canadien doit malmener les Sénateurs demain après-midi à Ottawa. Pas le choix!

Qu’est-ce que je retiens de cette rencontre?

1. Le sacrebleu du reverse retro jersey – que j’ai trouvé splendide – ne semble pas avoir porté chance au Canadien. Heureusement, le CH ne le portera plus qu’à cinq reprises cette saison ce gilet malchanceux : 11 février, 20 février, 4 mars, 20 mars et 24 mars.

Fiche de l’équipe avec son gilet reverse retro : 0-1-0. #Hehe

2. L’hommage d’avant-match pour souligner le 1 000e de Shea Weber était très réussi… le plus réussi puisse-t-il être sans partisans dans les gradins. Maudit que j’ai hâte au retour de la vie normale…


3. Gradins vides ou remplis, le Canadien continue d’avoir plus de difficultés à domicile qu’à l’extérieur. Fiche de 3-2-0 au Centre Bell vs 4-0-2 sur les patinoires adverses cette saison! Comment expliquer ceci alors que les fans ne sont pas là pour mettre de la pression sur les épaules des joueurs?

4. Les gars sont sortis flat en début de rencontre. Seul Josh Anderson et le trio formé de Tomas Tatar, Phillip Danault et Brendan Gallagher sont parvenus à noircir la feuille de pointage. On n’a pas vu Nick Suzuki et Jonathan Drouin de la rencontre et le trio de Jesperi Kotkaniemi a connu une dure soirée. Suzuki a possiblement disputé son pire match de la saison.

Ça faisait du bien ceci dit de voir Danault (deux mentions d’aide) être autant impliqué et efficace. Quant à Anderson, il apporte vraiment quelque chose de différent dans l’alignement.

5. Tim Stutzle a démontré à tous les partisans du Canadien qu’il était tout un joueur. Il a récolté trois points, participant donc à chacun des buts des siens. Ses deux points en fin de première période ont d’ailleurs fait très mal au Tricolore. Ces deux buts ont complètement dégonflé le Tricolore.


6. Les joueurs du CH ont été très indisciplinés (encore), surtout en fin de rencontre. Comment parvenir à créer l’égalité quand tu tires de l’arrière par trois buts et que tu écopes de trois pénalités mineures?

7. Le power play montréalais a eu ses chances, mais il n’a pas su profiter de ses quatre occasions. Il faut dire que les joueurs des Sens qui jouaient en infériorité numérique étaient très agressifs sur le porteur et qu’ils ont su provoquer des erreurs chez les Habs. Le penalty kill, lui, n’a pas été mauvais (3 en 4)… mais c’est surtout son septième but inscrit à court d’un homme cette saison qui fait la mention. Les Habs ont déjà inscrit sept buts en infériorité numérique (en 11 matchs), soit un de plus que la saison dernière (en 71 rencontres). Aucune autre équipe n’en a marqué plus que deux cette saison.

8. Ben Chiarot a probablement connu son match le plus difficile de la campagne. Il lui manquait une fraction de seconde sur le jeu et il a fait mal à son équipe avec sa (stupide) pénalité double mineure en fin de troisième. J’espère que Claude Julien n’aura pas la brillante idée le réflexe d’insérer Chiarot dans sa rotation Romanov – Kulak – Mete. #Hehe

9. Alexander Romanov a joué nerveusement, surtout en début de rencontre. Il a encore une fois multiplié les passes imprécises. Est-ce que le match dans les estrades a vraiment réglé quoi que ce soit? Était-ce ce que l’on peut appeler une fausse bonne idée?

Romanov est excellent, mais il va commettre des erreurs. C’est normal. Il faut arrêter de lui jouer dans la tête.

10. Fiche du Canadien avec Victor Mete : 2-0-0. #Invaincu #Hehe


11. Outre pour sa bagarre (inutile) avec Erik Gudbranson, Corey Perry a été plutôt invisible. Ce serait le moment parfait pour ramener Joel Armia dans la formation.

12. Je n’ai pas eu autant de plaisir que lors des 10 premiers matchs devant mon téléviseur. Ça m’a rappelé des souvenirs de l’atroce saison 2019-20. Si retro veut dire retourner un an en arrière, on laisse tomber, OK?

13. L’attaque du CH était due pour en arracher et l’équipe était due pour en perdre une. À l’autre bout du spectre, les Sénateurs étaient dus pour en gagner une. Bref, la loi du nombre s’est invitée au match d’hier soir.

14. Carey Price m’a paru nonchalant à quelques reprises devant son filet. J’aimerais le voir plus déterminé. Plus motivé. Plus combattif. Plus bagarreur.

15. Le CH avait pourtant marqué le premier but. Il s’est par contre retrouvé à jouer du hockey de rattrapage une bonne partie de la soirée.


16. La Cage n’a pas eu à donner d’ailes gratuites à la population cette fois.

17. Corey Perry (tir de Suzuki et bagarre), Josh Anderson (mise en échec dans les côtes), Brett Kulak et Jonathan Drouin ont tous retraité au vestiaire à un moment ou un autre durant la rencontre. Espérons que personne ne soit réellement blessé et que tout le monde pourra être à son poste demain. Pas sûr que remplacer Kulak par Mete ou Anderson par Frolik soit une bonne chose…

18. Alex Galchenyuk n’a passé que 7:59 sur la patinoire. Il a été le joueur le moins utilisé des deux équipes.

19. Le quatrième trio montréalais a distribué pas moins de 11 mises en échec. Mais c’est tout ce qu’il a fait de bien, cependant…

20. Le marché du poker/casino en ligne a pris d’assaut les matchs du Canadien.

Vendredi chez le Canadien

Claude Julien dirigera un entraînement complet ce matin vers 11h00 à Brossard. L’équipe se dirigera ensuite (en autobus ou en train) vers Ottawa.

Le CH aura l’occasion de prendre sa revanche face aux Sénateurs dès demain après-midi (13h00 sur RDS). L’équipe a confié ne pas souhaiter perdre deux matchs de suite cette saison. À elle de rebondir demain, en espérant que le doute ne sera pas installé dans le vestiaire.

Il sera intéressant de surveiller si l’un des légers blessés d’hier devra prendre off ce matin. Si c’est le cas, qui sera appelé à le/les remplacer?

On surveillera aussi si Joel Armia rejoindra ses coéquipiers à l’entraînement.

On tentera de savoir si Claude Julien a l’intention de partir une nouvelle rotation entre Kulak, Mete et Romanov. Ce serait le tour à Kulak, si le coach décide de continuer de rotationner.

Et finalement, on essaiera d’avoir des indices sur le gardien qui obtiendra le départ demain après-midi. Normalement, ce serait au tour de Jake Allen.

Je ne sais pas vous… mais moi, présentement, je suis plus confiant lorsque c’est Allen qui défend le filet que lorsque c’est Price.

Rappel : il y aura des partisans en carton dans les gradins du Canadian Tire Centre demain. Le CH ne jouera pas durant l’après-midi durant le dimanche du Super Bowl cette année.

PLUS DE NOUVELLES