Si le Canadien en joue 82 comme ça, on va avoir du fun

Je sais que tout le monde (moi le premier) s’attend à voir le Canadien en perdre pas mal cette année. C’est le plan de la nouvelle administration qui a été acheté par, je crois, une majorité d’amateurs.

Mais même si chaque victoire éloigne le CH de Connor Bedard, battre Toronto, ça apporte un petit quelque chose.

Hier, le Canadien a connu l’un de ses meilleurs matchs depuis longtemps et les Maple Leafs doivent encore se demander ce qui s’est passé dans une défaite qualifiée « d’inacceptable » par Sheldon Keefe.

Je vais vous le dire ce qui s’est passé, moi : le CH a passé tout le match en avantage numérique puisque le sixième joueur (les fans dans les estrades) a été aussi bon que n’importe quel joueur sur la glace – et ça a même surpris Juraj Slafkovsky.

N’importe quel joueur? Peut-être aussi bon que Cole Caufield… mais vous avez compris mon point.

Évidemment, quand tu commences avec une présentation des joueurs aussi émotive que celle d’hier et que Carey Price reçoit une aussi grosse vague d’amour, ça aide à se mettre dans le match.

Mais le show, ça a aussi passé par les jeunes. Après tout, c’est eux qu’on surveillait au cours du premier match d’une saison où le mot « développement » a été mis à l’avant-plan par le CH via Martin St-Louis et, dans le cas des défenseurs, le nouvel entraîneur Stéphane Robidas.

Hier, leur développement a probablement pris une grosse coche via la première victoire du calendrier – et j’inclus les matchs préparatoires.

Le premier nom qui me saute aux yeux, c’est celui de Kaiden Guhle. Le jeune défenseur, considéré par plusieurs comme le meilleur espoir de la Flanelle à la ligne bleue, a été excellent contre la grosse attaque des Maple Leafs.

Flanqué d’un David Savard qui a bloqué neuf tirs et qui a aidé le kid à réparer certaines erreurs, Guhle a été le joueur le plus utilisé du Canadien (22:34) au cours du match d’hier soir. Vous avez bien compris.

On a hâte de le voir (et les autres jeunes aussi) dans un contexte plus « normal », mais hier, il avait l’air d’un vétéran sur la glace. Il n’a pas été parfait, mais personne ne lui demandait de l’être.

Toujours à la ligne bleue, Jordan Harris (qui a bien fait) et Arber Xhekaj (qui n’a pas été parfait, mais qui s’est rapidement fait remarquer pour l’aspect robuste de son jeu) ont aussi été au coeur de l’action.

Et évidemment, il y a eu Juraj Slafkovsky.

Le premier choix au dernier repêchage a joué un peu plus que 10 minutes au cours de la partie et même s’il ne s’est pas démarqué outre mesure, il avait sa place… dans l’optique où c’était son premier match et qu’il va continuer de progresser.

Après le match, il avait un gros sourire au visage et le stress était un brin tombé. Il devra évidemment continuer de progresser pour la suite des choses, mais j’ai bien aimé, au final, ce que j’ai vu.

Martin St-Louis ne veut d’ailleurs pas « over-coacher » ses jeunes via leurs erreurs.

Au besoin, il pourra demander conseil à des anciens du CH pour l’aider à mieux comprendre le fait de représenter le Canadien de Montréal, surtout à des comparses slovaques.

Et ça tombe bien : Richard Zednik est justement venu le saluer après le match.

Mais évidemment, il n’y a pas eu que les recrues, dans ce match-là. Quelques gars déjà établis dans le show ont aussi réussi à laisser leur marque hier soir sur la glace du Centre Bell.

Qu’est-ce que je retiens de ce match-là?

1. Cole Caufield a mis du temps, l’an dernier, avant de marquer son deuxième but de la saison. Ça aura pris un changement d’entraîneur et une pause forcée au Wisconsin avant de le voir, à la mi-février, marquer un deuxième but.

Cette année? Il aura eu besoin de moins d’un match.

Ses deux tirs sont des garnottes de la LNH qui démontrent pourquoi ce gars-là est spécial. Caufield a l’air d’avoir du plaisir sur la patinoire et clairement, il met en pratique les enseignements de son père entraîneur.

Et ce n’est pas comme s’il n’était pas adorable non plus, t’sais…

En neuf matchs de saison régulière contre Toronto, Caufield a sept buts. Depuis le 9 février dernier, soit au moment où St-Louis est arrivé derrière le banc, il est le quatrième meilleur marqueur de la LNH.

Mais il ne fait pas ça tout seul. Évidemment, Nick Suzuki a été très bon aussi et clairement, il devient de plus en plus un passeur redoutable.

Ceci dit, je comprends parfaitement le nouveau capitaine du Canadien : si j’avais Caufield sur ma ligne, j’aurais aussi tendance à vouloir lui donner le jouet en rubber sur la glace.

Quel beau duo qui est complété, pour l’instant, par Josh Anderson. Andy a marqué et je crois qu’il continue de s’acheter du temps avec les jeunes, ce qui est bien correct pour moi.

2. Je ne sais pas si Toronto s’est présenté en ville en se disant qu’il serait facile de battre un club de 32e place qui n’a pas gagné de match préparatoire et qui avait un corps défensif qui ressemblait à un club de la LAH, mais ouch.

Entre la défaite des Blue Jays en séries et celle des Maple Leafs hier, les fans de sport de Toronto ont déjà passé de meilleurs moments.

3. Kirby Dach est un gros bonhomme qui joue très bien. Il est d’ailleurs passé proche de marquer son premier but à Montréal, mais qu’importe : il est clairement sur la bonne voie.

La prochaine étape dans son cas? Prendre des mises au jeu. Après tout, hier, c’est principalement Sean Monahan qui prenait la mise au jeu avant de voir Dach reprendre son rôle de joueur de centre une fois la rondelle en jeu.

D’ailleurs, un Sean Monahan en santé, ça fait la différence, n’est-ce pas? Ça s’applique aussi à Brendan Gallagher, qui a bien fait hier soir.

À l’autre bout du trio, Mike Hoffman était présent. Ce n’est pas le joueur qui est le plus sorti du lot au cours du match, mais ce n’est pas grave puisque c’est Dach et Monahan qu’on veut voir.

4. Si le Canadien en joue 82 comme ça, on va avoir du fun. Je sais que le Canadien ne va pas en jouer 82 comme ça et ce n’est pas dans mes attentes, mais le match d’hier était véritablement un GROS match de hockey.

J’espère simplement que cela ne fera pas monter les attentes de manière démesurée.

5. Il faudra trouver du monde pour jouer en désavantage numérique puisque de voir Evgenii Dadonov jouer 2:49 à court d’un homme, ce n’est pas optimal à long terme. Ceci dit, hier, ça a marché : les Leafs ont été 0-en-4 en avantage numérique.

Le CH aussi, ceci dit, a été blanchi en power play.

6. Les Maple Leafs ont tiré au but plus souvent que le CH (32 contre 23), mais Jake Allen était en forme. Sans lui, le Canadien ne sortait pas avec les deux points du match.

Il a très bien fait sa job.

7. Que ce soit avec Loud ou Alicia Moffet, le CH a clairement tenté d’attirer les jeunes et hier soir, ça a fonctionné. J’ai trouvé que les vidéos du CH étaient bonnes (un excellent mélange d’histoire et de modernité) et le slogan « L’original, c’est nous » était bien pensé.

Chapeau.

Prolongation

Le défi, maintenant, sera de tenter d’afficher le même niveau d’intensité pendant toute la saison. C’est un défi impossible, je sais, mais il faudra essayer de le faire.

Après tout, si le CH joue de la sorte cette année, mais perd des matchs, ce sera plus acceptable.

Le Canadien s’entraînera à 11h à Brossard avant de prendre le chemin de Detroit pour le match de demain soir. Notons que samedi, le club sera à Washington pour y affronter les Capitals.

On doit s’attendre à voir Samuel Montembeault disputer l’un des deux matchs.

Est-ce que Mike Matheson pourra jouer au cours de ce voyage? Cela va dépendre des résultats de son IRM, qui a été passée hier et dont les résultats ne devraient pas tarder.

Est-ce que Michael Pezzetta et Jonathan Drouin pourront jouer dans le dos à dos? De la manière dont le CH a joué hier, ce sera dur de sortir un gars de l’alignement, mais ça change vite, au hockey…

PLUS DE NOUVELLES