Séries 2022 : l’année des gros pointages (et des gros écarts)

Avez-vous regardé quelques matchs depuis le début des séries dans la LNH? Si oui, vous avez fort probablement remarqué qu’il se marquait ÉNORMÉMENT de buts lors de ces rencontres-là.

Et que bien souvent, il y a une équipe qui en marque BEAUCOUP plus que l’autre.

Depuis le début de la première ronde, l’écart moyen entre l’équipe qui gagne et celle qui perd est de 3,22 buts. Il s’agit DE LOIN d’un record pour la LNH depuis l’instauration du format actuel (quatre séries quatre-de-sept pour remporter la Coupe Stanley).

Hier encore, les quatre rencontres se sont soldées par un écart de trois buts ou plus.

Hurricanes 2 – Bruins 5
Wild 2 – Blues 5
Maple Leafs 3 – Lightning 7
Oilers 0 – Kings 4

Une équipe qui mange une volée est en mesure d’en sacrer une à son adversaire 48 heures plus tard.

Depuis le début des playoffs, 19 des 28 matchs ont pris fin avec un écart de trois buts ou plus. C’est 68 %, ça, soit plus des deux tiers des rencontres!

Comment expliquer ce phénomène sportif?


First, il faut rappeler qu’il s’est marqué 6,28 buts par rencontre durant la saison 2021-22, soit le plus haut total dans la ligue depuis la saison 1995-96.

Second, les entraîneurs-chefs n’ont jamais retiré leur gardien de but aussi tôt en troisième. Dès qu’une équipe tire de l’arrière par deux buts avec quelques minutes à écouler au cadran, on sait qu’il risque fort de se marquer un but dans un filet désert. Certains osent même retirer leur gardien avec trois but d’écart…

Third, les (bonnes) équipes ont davantage été bâties de manière à connaître du succès offensif au cours des dernières années, et non pour être efficaces sans la rondelle. On copie souvent l’équipe qui remporte la Coupe Stanley et autant le Lightning, les Capitals, les Penguins et les Blackhawks ont remporté leurs plus récents titres en pensant offensif. Il n’y a que les Blues de 2019 qui ont quelque peu dérogé de cette tangente-là.

Avec la parité qui existe de nos jours dans le circuit Bettman, on assiste donc à du jeu ouvert où les chaque équipe peut généralement s’imposer sur l’autre. Ça a pour effet de nous donner beaucoup de buts… et beaucoup de matchs à grand écart. De quoi quand même faire contraste avec le traditionnel jeu plus conservateur et les pointages plus serrés auxquels on est généralement habitués…

Ne blâmez pas les gardiens de but. Applaudissez plutôt les attaquants, les défenseurs offensifs, les DG et les coachs. Et ayez une petite pensée pour Claude Julien et les entraîneurs qui raffolent du jeu défensif, hehe…

À noter que je m’attends à ce que ces énormes écarts s’amenuisent au cours des prochaines semaines. Ça ne peut pas durer… surtout pas quand on s’approche de plus en plus du Saint Graal! Mais pour l’instant, ça nous donne un excellent spectacle!

En rafale

– Les Oilers et les Maple Leafs sont capables du meilleur comme du pire.

– Les Leafs 2022 doivent d’ailleurs encore prouver qu’ils sont différents de leurs éditions précédentes et qu’ils ne seront pas encore éliminés au premier tour.

– Toutes les rumeurs de l’heure dans la LNH.

Come on!

– Suite à sa récente séquence de matchs sans défaite, le CF Montréal est devenu un aspirant à la MLS Cup.

PLUS DE NOUVELLES