Se servir du passé pour excuser le présent, le CH fait une grave erreur

Un cercle vicieux est réellement en train de s’installer à Montréal. Certains adeptes de cette jadis glorieuse équipe blâment certains joueurs et certains dirigeants. Quelques joueurs sont rudes avec les médias… puis, les médias sont rudes avec les joueurs et les fans. Avec une organisation qui manque de respect à ses fans, comment espérer que tous les joueurs respectent (toujours) le bassin de partisans?

Chez le Canadien, il ne faut pas nier que l’arrogance part d’en haut. On se moque de nous là-haut.

Puis, on se répète, mais certains partisans sont prêts à faire des moves

Cela dit, avez-vous confiance au plan instauré par Marc Bergevin? Logiquement, à cette question, vous devez me répondre ceci : « Mais quel plan? »

Le plan de ne pas prolonger les accords respectifs d’Alexander Radulov et Andrei Markov, puis se fier sur un « comité » pour remplacer ces pertes. Ça ne fait pas sérieux. Les solutions se retrouveraient à l’interne, selon Geoff Molson et Bergevin. Ce qui nous sidère dans tout ça, c’est la confiance aveugle qu’a Molson envers son DG. Le proprio du Canadien souligne la fiche du CH depuis l’embauche de Bergy… C’est ben correct, mais n’oubliez que dans le sport professionnel, ça va vite…et depuis deux ans, Bergevin semble dépassé par ce rythme effréné.

L’excuse de la fiche passée pour excuser le présent, il me semble que ça suffit et que ça ne fait pas business. Une entreprise doit s’ajuster en temps réel. Les ajustements, ça concerne aussi le club-école, le développement et le recrutement. L’organisation est-elle en manque de vraies leaders? Lorsque je parle de meneurs, je ne parle pas seulement sur la glace, mais en haut aussi. Mais nous sommes qui pour juger?

Comme dirait l’autre, soyons patients et attendons que quelque chose se passe…

PLUS DE NOUVELLES