Se séparer de Carey Price est l’une des (grosses) priorités de Kent Hughes et Jeff Gorton

Kent Hughes a été impressionnant hier après-midi.

Peut-être pas pendant qu’il lisait un texte préparé à l’avance pour lui, mais tout de suite après… dès qu’il a lâché le discours prémâché et qu’il s’est permis d’être lui-même. C’est très encourageant pour la suite des choses, alors que le défi devant lui s’annonce titanesque.

Quel est LE premier dossier auquel Kent Hughes et Jeff Gorton devront s’attaquer conjointement?

Laisser aller des joueurs pour reconstruire? Le recrutement? L’embauche d’adjoint(s) au DG? Le sort de Dominique Ducharme? Signer Jordan Harris?

Selon Jonathan Bernier du Journal du Montréal, l’une des importantes priorités actuellement chez le Canadien, c’est de se séparer de Carey Price.

« Échanger le gardien le plus victorieux de l’histoire de l’équipe soulagerait le Tricolore d’une empreinte salariale énorme et permettrait très certainement à Hughes d’acquérir de hauts choix de repêchage ou des espoirs de grande qualité. Toutefois, en raison de son lourd contrat, il sera difficile à échanger avant l’été. » – Jonathan Bernier

François Gagnon croit aussi que Carey Price devrait être le premier joueur sur la liste des joueurs à qui l’on doit demander ses préférences pour son avenir.

Les équipes voudront aussi s’assurer de savoir Price rétabli (physiquement et mentalement) avant de sérieusement songer à en faire l’acquisition. Bref, Price DOIT tout d’abord revenir au jeu, il doit être en santé et bon devant son filet, puis accepté de lever les pattes afin de permettre à Kent Hughes et Jeff Gorton de faire leur boulot.

Ça, ou il doit prendre sa retraite (ou ne jamais tenter de revenir au jeu comme Shea Weber). Parce que sinon, le contrat de Price sera un boulet accroché au pied du Canadien durant quatre ans.

Price aura 35 ans l’été prochain. Il lui reste encore quatre années de contrat à un salaire annuel moyen de 10,5 millions $. Avec la haute masse salariale montréalaise et le plafond qui ne grimpe pas dans la LNH, garder Price à Montréal n’aiderait pas le Canadien. C’est du moins mon opinion (et celle de Jonathan Bernier).

À noter que Geoff Molson a refusé de répondre directement à une question concernant l’avenir de Price à Montréal hier après-midi, préférant simplement dire que ce qui était important en ce moment, c’était la santé de Carey Price. Molson n’a donc rien dit sur la partie de la question qui faisait référence à Price, qui pourrait ou non terminer sa carrière à Montréal.

Soit Carey Price ne va pas encore très bien, n’étant pas à la veille d’effectuer un retour au jeu…

Soit le propriétaire ne voulait ni mentir ni ouvrir un dossier compliqué publiquement.

Rappelons que Price a dû encore une fois recommencer sa rehab à zéro. Tout ce qu’on entend sur Price nous fait croire qu’il ne disputera pas un match dans l’uniforme bleu, blanc, rouge à court terme…

En disputera-t-il un autre un jour? A-t-il déjà joué son dernier l’été dernier?

La prochaine grande question : qui remplacera Carey Price lorsqu’il lèvera les feutres?

PLUS DE NOUVELLES