Samuel Montembeault aime sa progression depuis qu’il est arrivé à Montréal

On entend beaucoup, beaucoup parler de Samuel Montembeault depuis le début de la saison. Pourquoi? Parce que le gardien offre un rendement tout simplement exceptionnel lorsqu’il est appelé à garder les buts jusqu’à maintenant.

Il faut être content pour le gars. Après tout, il est arrivé à Montréal en octobre 2021 via le ballottage et cela lui a permis d’avoir une opportunité de relancer sa carrière, une opportunité qu’il saisit très bien jusqu’à maintenant.

La saison dernière n’a peut-être pas été facile au niveau des statistiques pour le Québécois, mais le fait d’avoir été capable de jouer un total de 38 matchs l’a grandement aidé dans son cheminement. Il a eu la chance d’avoir du temps de jeu comme il n’en avait jamais eu auparavant dans la LNH et c’est peut-être ce qui fait en sorte qu’il connaît de très bons moments présentement, alors que la confiance semble être là.

Ça va bien présentement. J’aime ma progression depuis que je suis arrivé l’an dernier. J’espère continuer dans cette direction. – Samuel Montembeault

Un large sourire est venu s’accrocher à mon visage en lisant cette citation-là du texte de TVA Sports qui suit :

Ce que j’aime du gars, toutefois, est le fait qu’il garde les deux pieds sur terre. Il sait qu’il connaît de bons moments présentement, mais il veut encore se prouver jour après jour. Il démontre l’attitude d’un gagnant en ce moment. 

Montembeault présente des chiffres impressionnants jusqu’à maintenant, après avoir disputé cinq matchs. Il maintient un taux d’efficacité de .930 (ce qui est excellent) et une moyenne de buts alloués de 2.38, ce qui n’est pas piqué des vers non plus. Il est en santé cette année (contrairement à la dernière saison) et ça paraît. 

Le moins qu’on puisse dire, c’est que s’il continue de performer de la sorte… Il aura sa chance comme étant un gardien numéro un. Que ce soit à Montréal, ou ailleurs.

Samuel Montembeault a 26 ans. C’est encore jeune pour un gardien puisque ça peut prendre du temps avant de percer dans la LNH à cette position. Pour s’inspirer, le Québécois observe ce qu’a été capable d’accomplir Jordan Binnington dans les dernières années. Ce n’est qu’à 26 ans que ce dernier a débloqué… Et rappelons qu’il a gagné la Coupe Stanley à Saint-Louis cette année-là.

Il n’est jamais trop tard, donc, pour Samuel Montembeault.

Présentement, le natif de Bécancour s’accroche à son poste de deuxième gardien derrière Jake Allen et maximise son rendement à la perfection. Est-ce une question de temps avant de le voir décrocher le titre de gardien numéro un à Montréal?

En rafale

– Toujours aussi excellents, les raps de Maxime!

– Les nouvelles du jour concernant le ballottage.

– Que c’est mérité.

– Allez Ismaël!

– Ai-je besoin de rappeler que les Astros ont remporté la Série mondiale il y a six jours?

PLUS DE NOUVELLES