Bruce Boudreau congédié : Rick Tocchet viendra essayer d’encadrer J.T. Miller

Ça s’est réglé à 12h35, heure du Québec: les Canucks de Vancouver ont officiellement remercié Bruce Boudreau et Trent Cull afin d’amener Rick Tocchet (qui était analyste sur TNT’s NHL broadcasts) en renfort. Avec lui, Tocchet amène Sergei Gonchar et Adam Foote, deux anciens joueurs qui ont joué respectivement 1301 et 1154 matchs dans la LNH.

Les trois anciens joueurs, qui détiennent pas moins de 3599 rencontres au sein de la Ligue nationale, viendront serrer la vis de certains joueurs qui présentent une attitude merdique, comme c’est le cas avec J.T. Miller, par exemple. La poigne de Tocchet devrait calmer les sautes d’humeur de Miller, qui, selon plusieurs, ne mérite pas la lettre «A» sur son chandail.

Ces réactions du numéro 9, qui a signé un accord monstrueux le 2 septembre dernier (56 millions de dollars sur sept ans qui se mettront en branle l’an prochain), doivent cesser:

On a également aperçu Miller enguirlander des coéquipiers, dont son gardien Collin Delia, directement sur la patinoire, ce qui n’est pas à la hauteur d’un vrai leader.

Bref, tout ça pour indiquer que Bruce Boudreau, qui a été traité de façon TRÈS irrespectueuse par Jim Rutherford et l’organisation des Canucks de Vancouver, a fait son dernier «salut» aux partisans samedi soir.

La nomination de Tocchet est un tantinet spéciale puisque l’ancien attaquant de puissance n’a jamais obtenu de grands résultats comme pilote en chef au sein de la LNH. OK! Peut-être qu’il n’avait pas les alignements pour le faire rayonner, mais il n’en demeure pas moins que sur ses six années derrière un banc comme entraîneur-chef, il a été en dehors des séries à cinq reprises.

Mine de rien, lorsqu’il a été limogé par le Lightning de Tampa Bay lors de la campagne 2009-10, Steven Stamkos, Martin St-Louis et Vincent Lecavalier ont conclu la saison avec 95, 94 et 70 points. L’équipe ne s’est toutefois pas taillé une place en séries avec une mince récolte de 80 points en 82 matchs.

Tout compte fait, les Canucks ont réellement besoin d’un électrochoc pour redémarrer une machine talentueuse (sur papier), mais qui ne parvient pas à former un tout. Les performances individuelles sont au rendez-vous, mais les performances collectives tardent à lever. Est-ce que Tocchet sera en mesure d’installer une culture au sein de ce groupe? Souhaitons que quelque chose s’installe puisque ce clan fait rire de lui à travers le circuit.

En Rafale

– Au moins, les Canucks ont remercié Bruce Boudreau…

– Voici le bilan de la première saison du Slaf:

– Je suis totalement en harmonie avec cet énoncé.

– Félicitations, les amoureux!

 

PLUS DE NOUVELLES