Bruce Boudreau pourrait-il s’amener à Montréal pour épauler Martin St-Louis?

Hier soir, Bruce Boudreau en était à son dernier match derrière le banc des Canucks de Vancouver. Les partisans lui ont d’ailleurs rendu un très bel hommage et le principal intéressé à quitté vers le vestiaire avec les larmes aux yeux.

Quel beau moment pour un entraîneur très apprécié aux quatre coins de la LNH et surtout de ses partisans.

Se trouvera-t-il un emploi très bientôt? Voudra-t-il prendre du temps pour lui-même avant de revenir derrière le banc? Après tout, l’homme de 68 ans ne rajeunit pas. En ce moment, il est payé pour rester chez lui et il doit se remettre de ses émotions.

Stu Cowan, un rédacteur très connu, se demande si Kent Hughes pourrait engager Boudreau pour épauler Martin St-Louis, un jeune entraîneur-chef.

Honnêtement, je ne pense pas que Boudreau accepterait un poste d’entraîneur adjoint. Et il n’y a aucune chance que Boudreau prenne la place de St-Louis. Le but est d’aider MSL et non le remplacer.

Est-ce que Boudreau pourrait être le Scotty Bowman de Joel Quenneville pour Marty? Il est important de rappeler que l’ancien entraîneur-chef a traité les Québécois de « frogs ». Est-ce que les partisans s’en souviendraient s’il est engagé?

Pour revenir à Boudreau, il a été congédié très injustement et les partisans et les experts le savent. Sur Twitter, la nouvelle n’est pas bien digérée et certains croient que c’est le congédiement le plus pathétique et bizarre.

Vancouver, qui avait de grosses attentes en 2022-2023, ne livre pas la marchandise, mais l’entraîneur-chef n’est pas le seul à blâmer. Des gars comme Bo Horvat et J.T. Miller jouent pour eux-mêmes et cela parait.

Un changement d’air est envisageable à Vancouver et selon Jim Rutherford et Patrick Allvin, cela commençait par le congédiement d’un entraîneur-chef très respecté par tout le monde.

Si Boudreau acceptait un rôle d’entraîneur adjoint à Montréal (ce qui m’étonnerait), est-ce que l’un des adjoints déjà en place perdra son emploi? Le premier nom qui me vient en tête est Alexandre Burrows. Il a été engagé principalement pour l’avantage numérique, mais il ne fonctionne pas du tout.

Montréal a le pire jeu de puissance la LNH.

En rafale

– Il s’agit de Tristan Jarry.

– Angela Price répond à des amateurs furieux. [Marqueur]

– Motivation supplémentaire pour les Bills.

– C’est clair.

– Débuts réussis pour CR7.

PLUS DE NOUVELLES