Rem Pitlick : toujours le calme plat dans le dossier

Il y a quelques jours, le Canadien a annoncé ne pas avoir soumis d’offre qualificative à Rem Pitlick. Et ce n’est pas parce que le club ne l’aime pas, lui qui a été un bon soldat à Montréal, surtout sous Martin St-Louis.

Dans les faits, parce que l’attaquant a bien fait, le Canadien avait peur que devant un arbitre (il était éligible à l’arbitrage), le joueur aille chercher un plus gros montant d’argent que ce que le club peut endosser. Après tout, comme mon collègue Maxime Truman l’écrivait ce midi, le CH doit plus libérer un contrat que d’en ajouter un.

C’est donc pour ça que Pitlick est parti sur le marché de l’autonomie complète. C’était une conclusion dommage pour Pitlick, qui semblait bien se développer à Montréal, mais la direction a pris une décision en fonction du budget.

Non, signer un gros agent libre n’a donc jamais été dans les plans du CH, pour ceux qui se le demandent encore.

Plusieurs disaient qu’en profitant de son autonomie, les clubs allaient lui sauter dessus assez rapidement. Ceci dit, plus de 48 heures après l’ouverture du marché, voilà que Pitlick est toujours sans contrat.

Et sur Twitter, c’est le calme plat quant aux rumeurs dans son cas.

Est-ce que cela veut dire que cela pourrait ouvrir la porte à un retour à Montréal – au bon prix – en raison du fait qu’il ne semble pas forcément avoir un énorme marché pour obtenir ses services?

C’est une possibilité qui avait été soulevée il y a quelques jours, après tout.

D’un autre côté, en ce moment, il n’est pas la priorité de la direction, qui tente de faire de la place sous le plafond et qui tente, parallèlement, d’aller chercher un Pierre-Luc Dubois à Winnipeg.

Dans les deux cas, le CH aurait-il assez d’argent et assez de place dans l’alignement pour donner à Pitlick ce qu’il veut et ce qu’il mérite? Ça dépend de ce que le DG fera pour finaliser sa formation au cours du reste de la saison morte.

Non, le dossier n’est pas simple. J’ai adoré Pitlick l’an dernier, mais il y a un contexte qui explique le fait qu’il soit sans contrat en ce moment.

J’ai le sentiment qu’en ce moment, signer Pitlick (aussi bon soit-il) ne ferait que rajouter un contrat sur une masse saturée. Et tant qu’à rajouter un contrat, aussi bien aller chercher un vétéran à la ligne bleue, n’est-ce pas?

En rafale

– Le tournoi des recrues à Buffalo est de retour.

– Oui, Kent Hughes a quelques problèmes. [Sortie de Zone]

– Contrat à New York.

– David Perron a le coeur brisé de quitter les Blues. [Fanadiens]

– Laurent Duvernay-Tardif n’a pas encore parlé aux Alouettes.

PLUS DE NOUVELLES