Réjean Tremblay tire à boulets rouges sur le Canadien

Deux nuits se sont passées depuis le congédiement de Stéphane Waite et pourtant, cette décision au timing (très) étrange n’a pas fini de faire jaser. Julien… Muller… Waite.. ça tombe comme des mouches chez le Canadien depuis quelque temps (et tous les remplaçants sont promus à l’interne).

Une chance que Marc Bergevin nous a dit que personne d’autre n’allait perdre son emploi d’ici la fin de la saison parce qu’on commençait à trouver que la saison 2021 du Canadien commençait à ressembler à une télé-réalité où les spectateurs se demandent qui sera le prochain exclu de l’aventure…

Marc De Foy s’est demandé ce matin dans le Journal de Montréal si la décision (de montrer la porte à Waite) pressait tant que ça… s’il fallait vraiment à tout prix congédier un important employé comme Waite en plein milieu d’un match.

Oui, les attentes sont élevées chez le Canadien cette année et oui, les poste de plusieurs personnes étaient (et sont toujours) en danger…

Mais est-ce que les départs de Mike Cammalleri (en plein milieu d’un match) et de Perry Pearn (adjoint sacrifié en début de saison) vieillissent bien? Pas sûr qu’on parlera en bien du congédiement de Stéphane Waite dans les prochaines années…

Je veux bien croire qu’il était difficile de montrer la porte à Waite après les succès montréalais dans la bulle torontoise et que même si Bergevin nous dit le contraire, peut-être qu’il attendait le OK de Sean Burke depuis une semaine

Reste que congédier un gars comme Waite après la deuxième période d’un match de mars, ça manque de classe.

Et ce sont justement les mots employés par Réjean Tremblay ce matin dans sa chronique écrite : Quel manque de classe!

Réjean, qui est allé plus loin que De Foy (et que moi), a souligné que huit ans de travail avec Carey Price – dont plusieurs années prolifiques – auraient justifié une meilleure façon de se faire dire bye-bye.

« Et comme il va recevoir le reste de son salaire prévu au contrat, il réalise qu’il va pleurer seul dans son char en retournant à la maison. Qu’il a les deux poings liés, qu’il est obligé de faire le beau et de fermer sa gueule. Parce que lui ne gagnait pas 10,4 millions par saison. C’est écœurant. Quel manque de dignité! Quel affreux manque de classe! » – Réjean Tremblay dans le Journal de Montréal

Le Parrain nous rappelle que la famille Molson, Bell, la FTQ… personne ne congédierait l’un de ses cadres d’une telle façon. C’est pourtant ce que le Canadien, qui leur appartient, a fait mardi soir!

Ils auraient pu AU MOINS attendre au lendemain matin pour faire les choses correctement, non?

Seule explication possible (autre que le manque de respect) selon le Rejean : à la dernière minute, Marc Bergevin a été mis au courant que Stéphane Waite avait « démérité » gravement l’organisation ou qu’il était coupable d’une trahison.

Tremblay n’est pas le premier à lancer cette hypothèse-là depuis mardi soir dernier…

Je me demande si Réjean aurait écrit la même chronique si un Québécois francophone comme Stéphane Waite était venu remplacer Sean Burke, congédié en plein milieu dune rencontre…

À noter que Réjean ne croit pas Carey Price lorsqu’il nous dit qu’il n’était pas au courant de rien. Bref, le Parrain ne croit pas le Canadien, encore.

PLUS DE NOUVELLES