Le coin des rumeurs : Radulov rêve en couleur! Eriksson à Boston ou Vancouver? Les options de Lucic | Le « Combine », c’est inhumain

Des rumeurs en voulez-vous, en v’là!

Radulov est excessif dans ses demandes
J’imagine que l’organisation des Red Wings de Detroit ne mettra pas sous contrat Alexander Radulov puisque le joueur russe semble gourmand un tantinet. Selon l’excellent Darren Dreger, l’agent de Radou et Radou lui-même souhaiteraient décrocher un contrat de deux ans à 7.5 millions $ par année.

Donc, est-ce que Ken Holland tente de faire de la place, en tentant d’échanger le contrat de Pavel Datsyuk, pour Alexander Radulov ou Steven Stamkos? Je pense fermement que Radulov est en grand rêveur… Qui est le fou qui pourrait lui offrir autant d’argent? Je vous rappelle que l’attitude d’Alexander Radulov ressemble davantage à celle de Nathan Beaulieu qu’à celle de Jonathan Toews.

Selon ce qui a roulé sur les réseaux sociaux, Holland aimerait ajouter Radulov à son groupe, mais à ses conditions. Et ses conditions sont un contrat d’un an évolué à peu près à 4 ou 5 millions $. Si c’est réellement 15 millions $ que Radulov recherche, Holland passera son tour et il mettra toutes ses énergies sur « Stamkos ».

Pour se faire pardonner en quittant les Wings alors qu’il lui reste encore une année de contrat, Pavel Datsyuk pourrait-il aider Ken Holland afin d’amener Radulov à Detroit? Peut-être… ou pas!

Les Bruins semblent tenir à Loui Eriksson
Au moment d’écrire ces quelques lignes, Eriksson a toujours les deux pieds bien soudés à Boston puisque les négociations entre son agent et Don Sweeney semblent bien se dérouler. Même si les pourparlers se portent très bien, ça ne veut pas dire pour autant que les deux parties s’entendront au final. Moi je pense que les chances de voir Eriksson tester le marché des joueurs autonomes se situent à 40%.

La saison dernière, Eriksson a enfilé 30 filets, ce n’est pas rien un marqueur de 30 buts dans la Ligue nationale d’aujourd’hui. Pourquoi Sweeney prendrait-il la chance de laisser aller un gars qui connait la culture des Bruins, qui adore jouer au sein de cette équipe, pour un autre agent libre (au même prix) qui n’apporterait pas plus que Loui Eriksson? Logiquement, Sweeney devrait conserver ses services afin de limiter la possibilité de se planter sur le marché de l’autonomie.

Milan Lucic dans l’Ouest canadien?
Si Lucic ne parvient pas à parapher une prolongation de contrat avec les Kings de Los Angeles, il pourrait se ramasser dans une ville canadienne comme Vancouver ou Edmonton. Lucic a un lien avec Peter Chiarelli, qui était son patron du côté de Boston, alors peut-être qu’il accepterait une proposition en provenance d’Edmonton.

Toutefois, Lucic est un gars du coin de Vancouver, donc c’est facile d’attacher son nom aux Canucks et Pierre LeBrun en est un autre qui l’a fait. Surtout que Jim Benning, même s’il est en reconstruction, souhaiterait greffer un attaquant d’expérience à la droite des jumeaux Sedin. Lucic joue à l’aile gauche, mais il est tout de même en mesure d’évoluer du côté droit.

À moins que Benning se tourne vers Loui Eriksson, s’il ne s’entend pas avec les Bruins de Boston, pour créer un trio « Suédois » ayant une chimie naturelle dès le départ.

En rafale
– En 2017, Brent Burns, Victor Hedman et Kevin Shattenkirk devraient faire exploser la banque en décrochant des ententes monstrueuses. [TSLH]

– Ça semble de plus en plus évident que Jacob Trouba ne sera pas de retour avec les Jets de Winnipeg la saison prochaine. [TSN]

– Le Combine de la LNH sert à sortir le monstre qui dort à l’intérieur de chacun des prospects, mais c’est aussi quelque chose de très souffrant.

Et je me demande jusqu’à quel point est-ce vraiment nécessaire?

– Moi je pense qu’ils ne souffrent pas juste un peu…

– Les Mooseheads de Halifax, qui sont également les nouveaux employeurs d’André Tourigny, ont sélectionné le fils de Benoît Groulx au tout premier rang.

– Sans aucune surprise, c’est Dominique Ducharme qui pilotera l’équipe du Canada des moins de 20 ans en décembre et janvier prochain.

– Le défenseur, Darren Dietz, a été une force majeure à la ligne bleue des IceCaps cette saison.

– Ceux qui ont côtoyé Kirk Muller lors des dernières années mentionnent qu’il est BEAUCOUP plus qu’uniquement un spécialiste de l’avantage numérique. [LaPresse]

PLUS DE NOUVELLES